(…)
15 février – 31 mars 2022
 

Chiot de garde

Texte
Peer Wittenbols
Traduction
Gerco de Vroeg
Mise en scène
Simon-Élie Galibert
Spectacle produit par le
ThéâtredelaCité

Distribution

Texte
Peer Wittenbols
Traduit du néerlandais (Pays-Bas) par
Gerco de Vroeg
avec la collaboration de
Laurent Muhleisen et d’Esther Gouarné
Mise en scène
Simon-Élie Galibert
Avec
Jeanne Godard Angie Mercier Marie Razafindrakoto Christelle Simonin

Production ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie

Informations

Dans les établissements scolaires partenaires (cycle 3)
Durée estimée 1h30


À partir de 9 ans

Saison 2021-2022
Créé ici
AtelierCité
Créé à Toulouse
En famille
Nouveau 21-22
Théâtre

Résumé

Quand la mort s’immisce dans la cellule familiale les fondations tremblent, tout bascule ; enfants et parents tentent de faire face mais tou.te.s sont égaux face à la mort. Dans Chiot de garde, Peer Wittembols raconte l’histoire d’une mère et ses deux filles vivant au ralenti à la suite de la mort du père. Il dépeint une mère qui s’est laissée aller à son chagrin et ses deux jeunes filles qui ont pris les responsabilités quotidiennes, mais tout vient à changer quand débarque Wolf, le petit voisin d’en face qui, sous-prétexte d’un exposé sur le thème de la mort, va s’immiscer dans la famille et les aider à faire le deuil du père.

Regard du traducteur

Chiot de garde est un joyau désarmant qui parle du deuil. Désarmant car la pièce s’adresse à un public à partir de 9 ans. Avec un langage très simple, Wittenbols parvient à décrire une situation émotionnellement complexe. L’emploi d’une langue sobre mais dynamique et d’éléments ludiques et pédagogiques sur le monde de l’enfance offre un texte soigneusement construit et d’une grande clarté. La pièce aborde le thème du deuil avec la réserve et le recul que peuvent parfois avoir les enfants lorsqu’ils sont confrontés à des sentiments troublants, et parle de la place qu’on peut donner à la mort dans une famille. En inversant les rôles – ici, ce sont les enfants qui s’occupent de leur mère après la mort de leur père – la pièce aborde également l’incapacité d’un parent à distinguer, parfois, son propre intérêt de celui de ses enfants. Par le biais d’une narration fine et intègre, pleine de tendresse et de réconfort, Chiot de garde parle, avec drôlerie et suspense, de la souffrance humaine et de la façon de la dépasser.