Centre Dramatique National
Toulouse Occitanie
 
Insoutenables longues étreintes / La presse en parle

Comédie dramatique d’ Ivan Viripaev
Mise en scène Galin Stoev

Avec Pauline Desmet, Sébastien Eveno, Nicolas Gonzales, Marie Kauffmann

 

Je te rencontre, tu me rencontres.

Ma tendresse rencontre la tienne,

et l’univers s’élargit.

 

Jusqu’au 10 février 2019 à La Colline, théâtre national – Paris

« Pour sa première création en tant que directeur du ThéâtredelaCité à Toulouse, Galin Stoev pénètre l’âme errante de quatre personnages en quête de sens. Grâce à un jeu distancié, il prend suffisamment de recul pour n’extraire que la beauté de ce carrefour des âmes, dont les étreintes sont la clef. » Vincent Bouquet – Les Echos

« Menée au rythme d’un train d’enfer, la mise en scène de Galin Stoev éclaire avec une élégance très précise la volonté de Viripaev de déconstruire le récit. Il fallait quatre comédiens hors pair pour se lancer avec la plus grande humanité vers ce trou noir dévorateur de toutes pensées : Pauline Desmet, Sébastien Eveno, Nicolas Gonzales et Marie Kauffmann relèvent avec brio ce pari. » Patrick Sourd – Les Inrockuptibles

« De tous les spectacles vus ces derniers temps, le plus insolite, le plus attachant, le plus dérangeant est celui mis en scène par Galin Stoev. » Armelle Héliot – Le Figaro

« Un spectacle à la fois déroutant et fort, bien dans la ligne de Danse Delhi, que les deux hommes avaient signé à la Colline déjà en 2011. » Fabienne Darge – Le Monde

« Un théâtre qui refuse tout carcan, toute limite et qui se nourrit des artistes autant que du public. Une aventure scénique surprenante à tenter sans tarder. » Olivier Frégaville Gratian D’amore – Transfuge

ThéâtredelaCité – Centre Dramatique National Toulouse Occitanie
Artiste-directeur Galin Stoev

ThéâtredelaCité
1, rue Pierre Baudis – BP 50919
31000 Toulouse Cedex 6
05 34 45 05 05
theatre-cite.com

Facebook, Instagram, YouTube, Issuu

Licences spectacle 1-1109344, 2-1109345, 3-1109346

           
Si ce mail ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
Pour ne plus recevoir cette newsletter, cliquez ici pour vous désabonner.