ThéâtredelaCité

Centre Dramatique National

Toulouse Occitanie

(…)

Actualités

ACTIONS SYNDICALES 26 / 04 / 2024

[COMMUNIQUÉ / Vendredi 26 avril 2024]

Très cher public,
Chères et chers artistes et partenaires,

Vendredi 19 avril, nous avons appris de manière brutale que le Conseil départemental de la Haute-Garonne diminuait sa subvention au ThéâtredelaCité de 80%, soit 190.000 euros de moins pour 2024. Il a également annoncé qu’il ne pourrait pas garantir son accompagnement à partir de 2025. Ce désengagement représenterait une perte cumulée de près d’un million d’euros d’ici 2027, fin du mandat de direction au ThéâtredelaCité… lire la suite

Lire le communiqué du Syndeac
Lire l’article de la Dépêche du Midi
Lire l’article du Monde
Lire l’article de Télérama


[ÉDITO DU SYNDEAC / 14 mai 2024] lire l’édito


[COMMUNIQUÉ / 12 juin 2024]
Lutter contre l’extrême-droite en renforçant les services publics, dont celui du spectacle vivant… lire le communiqué


[DÉCLARATION DES ARTISTES DIRECTEUR·RICE·S DE CENTRES DRAMATIQUES NATIONAUX / 19 juin 2024] lire la déclaration

LA SEMAINE EN UN COUP D’ŒIL 06 / 03 / 2023

💥 ENTRÉE(S) LIBRE(S)
▪️LES BACCHANTES / RESTITUTIONS PUBLIQUES CPGE – Mardi 18 et mercredi 19 juin à 19h au CUB, retrouvez les classes d’option théâtre d’hypokhâgne et khâgne des Lycées Saint-Sernin et Pierre de Fermat en collaboration avec la classe 2 DNMADE costumiers du Lycée Gabriel Péri de Toulouse, accompagnées des élèves de la classe d’hypokhâgne option musique des Lycées Saint-Sernin et Pierre de Fermat. Tous·tes vont vous présenter leur travail réalisé autour des Bacchantes d’Euripide.
🎟️Infos et réservations ici

🚧EN RÉSIDENCE
▪️QUI SOM? – L’équipe de Baro d’evel termine sa dernière semaine de résidence de création du spectacle Qui som?. Spectacle présenté au Festival d’Avignon cet été et que vous pourrez découvrir au ThéâtredelaCité en décembre prochain.
🎟️Je prends ma place !

 

SPECTACULAIRE 18 / 09 / 2021
SPECTACULAIRE
© Aglaé Bory

Néons programmés / Installation cinétique d’Aurélien Bory
Entrée rue Labéda / Tous les jours / Gratuit

🐝 La Ruche qui dit oui 🐝 01 / 09 / 2021

Venez faire votre marché au ThéâtredelaCité ! Grâce à La Ruche qui dit Oui, profitez tous les jeudis de produits locaux qui ne parcourent pas plus de 60 kilomètres. La Ruche qui dit Oui, c’est donner à tou.te.s les moyens de mieux se nourrir et soutenir les agriculteur.rice.s qui cultivent un monde meilleur.
Plus d’infos laruchequiditoui.fr

Journal

Livre des masques / Saison 2024-25

Publié le 12 juin 2024

Chers spectateurs, chères spectatrices, cher∙ère∙s complices,

Publié le 12 juin 2024

Pour nous, les arts vivants sont associés à une notion d’intensité : celle des choses qui ne durent pas. Ces spectacles sans cesse renouvelés sont l’occasion, dans la programmation du ThéâtredelaCité, d’un moment puissant, suspendu entre angoisse et plénitude. Cette intensité nous est apparue comme un idéal esthétique de création et nous avons cherché à en recréer les conditions d’apparition : l’instant saisi, l’image sans repentir, c’est le privilège de la photographie. L’image sensible, le corps fragile, c’est celui des découpes de papier empruntées à l’enfance.
Cela a donné lieu à une série photographique réalisée au théâtre qui vous accompagnera tout au long de la saison et dont les silhouettes de papier qui l’habitent, si elles pouvaient parler, vous adresseraient l’injonction suivante : « mettez-vous à ma place ».
Julia Andréone, photographe
et Pierre Vanni, graphiste

Monsieur, Madame
Publié le 12 février 2024

Les frères du même nom, inventeurs du cinématographe, étaient deux : eux, ils sont trois, Sadock Mouelhi, Philippe Ferreira et Michel Le Borgne qui partira en retraite en fin de saison après plusieurs décennies au service du théâtre public : de sa formation d’électricien à son expérience d’éclairagiste au Théâtre des 13 vents à Montpellier, puis celle de régisseur venu à Toulouse avec Jacques Nichet jusqu’à sa fonction actuelle de régisseur lumière et éclairagiste, son parcours est représentatif de l’évolution du métier. En effet, comme pour le son, des métiers à la fois très techniques et à forte valeur créative ajoutée, les compétences se sont parfois apprises sur le tas mais se sont complexifiées avec l’évolution du matériel utilisé. Pour éclairer les scènes des théâtres, comme les plateaux de cinéma, on est passé des bougies aux ampoules, du gaz à l’halogène puis au projecteur à LED, et du bon gros rail de projos à la télécommande bourrée d’informatique. « Reproduire la lueur d’une flamme sans mettre le feu, gérer toutes les couleurs à partir de 5 LED pleines de possibilités optiques, les progrès techniques ont entraîné d’autres façons de travailler et exigé des formations plus pointues » dit Michel.

Le théâtre sur les réseaux sociaux