(…)
 
À venir
 
arrow-left Septembre 2021 arrow-right
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
17
20
21
24
27
28
00
00
00

Actualités

APERÇU DE SAISON EN DIRECT 23 / 09 / 2021

Suivez la soirée de présentation de saison sur notre page Facebook ou sur notre chaîne YouTube !

LA SEMAINE EN UN COUP D’ŒIL 21 / 09 / 2021

🎫 SPECTACLES
▪ CAMPANA — Le Cirque Trottola – Compagnie La Toupie est toujours à L’Usine (Tournefeuille) jusqu’au dimanche 26 septembre, avec L’Escale (Tournefeuille).
💥 ENTRÉE(S) LIBRE(S)
▪ PRÉSENTATION DE SAISON — C’est jeudi, on vous attend nombreux.ses pour marquer le lancement de cette nouvelle saison et partager ensemble un moment musical devant le concert de P.R2B. La soirée se poursuivra autour d’un repas partagé.
🚧 ARTISTES EN RÉSIDENCE
▪ MAZÙT – L’équipe Baro d’evel arrive le 21 septembre au CUB pour travailler sur la recréation du spectacle qui jouera du 5 au 15 octobre.
▪ FAUSTUS – Dan Jemmet et Valérie Crouzet sont arrivés au théâtre pour travailler sur leur création avec certains comédiens de l’AtelierCité !
⚡ MAIS AUSSI…
▪ IVANOFF – La construction de la scénographie continue à l’Atelier décors !
▪ FLASH ! TENTATIVE DE SAISIR LE PASSÉ – Fin de résidence pour les personnes détenues au Centre Pénitentiaire de Seysses qui ont mené un travail avec les comédiens de la Compagnie Le Cri Dévot pendant 3 semaines.

RECRUTEMENT / RÉGISSEUR·EUSE PLATEAU 20 / 09 / 2021

Le ThéâtredelaCité recrute un·e régisseur·euse plateau en CDI à temps plein à compter du 1er janvier 2022.
Merci d’envoyer votre CV et une lettre de motivation avant le 15 octobre 2021.

SPECTACULAIRE 18 / 09 / 2021
SPECTACULAIRE
© Aglaé Bory

Néons programmés
Installation cinétique d’Aurélien Bory
Entrée rue Labéda
Tous les jours / Gratuit

Film de la saison 2021-22 02 / 09 / 2021
Film de la saison 2021-22
Présentation de la saison 2021-2022

Installez-vous confortablement devant votre écran pour regarder le film de saison qui présente tous les spectacles de la nouvelle saison. Dans les coulisses du théâtre, Galin Stoev et Stéphane Gil vous parlent avec joie des artistes et de leurs nouveaux projets.

🐝 La Ruche qui dit oui 🐝 01 / 09 / 2021

La Ruche qui dit Oui ! c’est donner à tou.te.s les moyens de mieux se nourrir et soutenir les agriculteur.rice.s qui cultivent un monde meilleur. Les produits parcourent en moyenne 60 kilomètres avant l’assiette et chaque région propose un choix unique de produits locaux. Dans ce réseau, des femmes et des hommes passionné.e.s, inventent de nouvelles façons de commercer.

Les ventes continuent ! Plus d’infos laruchequiditoui.fr

Protocole sanitaire 13 / 07 / 2021

Suite aux annonces présidentielles, le pass sanitaire est exigé pour l’accès aux événements culturels. Il concerne tous·tes les spectateur·rices âgés de 18 ans et plus (et mineurs de 12 à 17 ans à compter du 30 septembre 2021).
Ainsi, l’accès au bâtiment et aux représentations seront obligatoirement soumis à la présentation d’un pass sanitaire.
Le port du masque reste obligatoire dans tous les espaces du théâtre, y compris pendant les représentations.


Qu’est-ce que le Pass sanitaire ?

Le Pass sanitaire consiste en un QR-Code, numérique ou papier, qui est généré suite :
– à un résultat négatif d’examen de dépistage virologique à la Covid-19 (PCR ou antigénique) datant de moins de 72h.
– à un certificat de vaccination attestant d’un schéma vaccinal complet datant de plus de 7 jours pour les vaccins à deux injections et de plus de 4 semaines pour les vaccins à une injection.
– à un certificat de rétablissement suite à une contamination par la Covid-19 datant de plus de 15 jours et de moins de 6 mois.

Lycéens et lycéennes au théâtre ! 28 / 06 / 2021

Pour les réservations de groupes / classes, de préférence avant le lundi 20 septembre :

Contact
Bénédicte Guérin
b.guerin@theatre-cite.com

Journal

Dossiers et reportages
Publié le 22 septembre 2021

C’était en mai 2021. Je revenais au théâtre pour la première fois après des semaines de confinement et des mois de fermeture des établissements culturels. Le ThéâtredelaCité
rouvrait et donnait la dernière création de la compagnie Baro d’evel, Falaise.
J’avais, enfin, le plaisir de me retrouver dans le ventre de la salle obscure, dans un confinement aussi volontaire qu’éphémère, qui n’était plus isolement et distanciation sociale, mais rapprochement et rassemblement avec d’autres qui avaient fait, au même moment, le même choix que moi.
De Falaise, je retiens une image, en lever de rideau : un pied, chaussé d’un gros soulier, troue brutalement la muraille qui s’élève autour du plateau. Le coup est franc, puissant : il arrache des gravats crayeux et ouvre une brèche par laquelle passe bientôt un corps que l’on entend marmonner des choses incompréhensibles, dans un parler oscillant entre langue d’Espagne et langue de la folie.
Je pouvais interpréter ce coup de pied initial de deux façons : comme une libération, que venait immédiatement confirmer un vol d’oiseaux, passant soudain d’un coup d’aile de coulisse à coulisse, ou comme un geste de destruction dans une scénographie qui est peu à peu percée, dégradée, détruite par d’autres pieds et jambes qui la mettent en ruines.

Dossiers et reportages

DOSSIER : IVANOFF (ENTRETIENS)

Publié le 22 septembre 2021

On s’est lancé·e·s dans une véritable recherche expérimentale. Dans le texte de Fredrik Brattberg, Ivanov offre des marionnettes à Sacha pour son anniversaire. Nous nous sommes donc posé·e·s la question de ces marionnettes, voir si elles ne pouvaient pas être virtuelles et ainsi travailler avec des avatars, plutôt qu’avec des marionnettes physiques. L’équipe trouvait l’idée très excitante ! Comme c’est quelque chose que nous ne savions pas faire au théâtre, le ThéâtredelaCité nous a proposé un temps de recherche. C’est un terrain complètement vierge, ce qui est vraiment passionnant. C’est plutôt concluant alors nous continuons sur cette piste ! L’idée est d’implémenter le jeu des acteur·rice·s dans les attitudes des avatars. Des systèmes de reconnaissance faciale permettent une complète interaction entre les acteur·rice·s et leur avatar, ainsi la parole, les mouvements et les déplacements des acteur·rice·s peuvent être repris par leur avatar. C’est intéressant d’avoir ce type d’exploration et surtout de voir comment les comédien·ne·s se l’approprient, car l’idée est avant tout de faire du théâtre !

Dossiers et reportages

DOSSIER : IVANOFF (ENTRETIENS)

Publié le 22 septembre 2021

Que représente Ivanov pour vous ?
Comme Hamlet, Ivanov est un personnage qui n’agit pas, ce qui me fascine aussi bien d’un point de vue philosophique que personnel. Comme de nombreux existentialistes, je trouve la réflexion sur la naissance d’une action très intéressante. Est-il possible d’aller jusqu’au bout d’une pensée pour ensuite agir, ou l’action vient-elle d’abord et les pensées après, de manière à rendre légitime ce que l’on vient de faire ? Je suis également fasciné par la manière dont Ivanov semble être entré dans une autre dimension. Ivanov se place loin du monde réel, loin de l’action, mais il est en même temps en contact avec quelque chose de différent et peut-être de plus grand.

Le fait de réécrire ce chef-d’oeuvre de théâtre est un défi important, qu’est-ce qui vous a motivé dans ce projet ?
L’invitation de Galin à participer à ce projet a provoqué chez moi, je dois l’avouer, une profonde réflexion. Je devais trouver l’indispensable connexion entre ma façon d’écrire et cette pièce. J’ai un parcours de compositeur et mon écriture prend sa source dans la composition de musique, pour laquelle les répétitions constituent l’ingrédient formel essentiel. En tant qu’auteur dramatique, je travaille avec des schémas de répétition dans lesquels je laisse les mêmes scènes revenir avec des petits changements. Après plusieurs lectures d’Ivanov, je me suis tout d’un coup rendu compte de quelque chose finalement d’assez évident – le personnage d’Ivanov comporte un élément de répétition : il est toujours la même personne qui n’agit pas et les mêmes scènes reviennent en quelque sorte, tout simplement parce qu’il n’arrive pas à résoudre le conflit qui s’y joue. Les problèmes d’Ivanov reviennent comme des mélodies dans une symphonie. D’autre part, comme je l’ai déjà évoqué, on a l’impression qu’Ivanov est passé dans une autre dimension. Dans IvanOff, Ivanov n’arrive même pas à aller au bout de la pièce dont il est le personnage principal, il la quitte pour rejoindre une troisième pièce. La forme et le sens se rejoignent ici et justifient pour moi le fait de réécrire Ivanov.

À quoi ressemble votre IvanOff ?
C’est la pièce de Tchekhov entièrement dépouillée. Les dialogues sur le passé des personnages et leur petit monde et toutes les blagues classiques de Tchekhov ont été enlevés. Restent Ivanov et ses relations avec les autres personnages. La pièce est divisée en quatre actes et, dans chaque acte, je prends des éléments de la pièce de Tchekhov que je répète pour faire apparaître l’essentiel de chaque acte. Je m’évertue à ce que la forme de chaque acte épouse le sens, c’est-à-dire que la forme crée le sens et que le sens crée la forme – je recherche ce processus dans toutes mes oeuvres dramatiques. D’autre part, ce que j’aime beaucoup chez Tchekhov, est le fait qu’il peut être tragique à un moment, puis comique la seconde d’après sans que le public ait l’impression que la pièce change de registre. Je m’efforce de garder cet aspect dans IvanOff. J’ai le sentiment que la pièce oscille en permanence entre le tragique et le comique, laissant le choix aux acteur·rice·s à tout moment de basculer d’un côté ou de l’autre.

Le théâtre sur les réseaux sociaux