(…)
14 – 17 mai 2019
 

Les Démons

D’après
Fédor Dostoïevski
Adaptation et mise en scène
Sylvain Creuzevault

Représentations

Mar. 14 mai 2019
20h30
Mer. 15 mai 2019
19h30
Jeu. 16 mai 2019
19h30
Ven. 17 mai 2019
20h30
* Représentations scolaires

Distribution

D’après
Fédor Dostoïevski
Adaptation et mise en scène
Sylvain Creuzevault
Traduction française
André Markowicz
Avec
Valérie Dréville Vladislav Galard Michèle Goddet Arthur Igual Sava Lolov Léo-Antonin Lutinier Frédéric Noaille Amandine Pudlo Blanche Ripoche Anne-Laure Tondu
Présenté avec le 
théâtre Garonne
Scénographie
Jean-Baptiste Bellon
Création musicale
Nicolas Jacquot
Lumière
Nathalie Perrier
Costumes
Gwendoline Bouget
Masques
Loïc Nébréda
Régie générale et son
Michaël Schaller
Régie lumière
Jacques Grislin
Production et diffusion
Élodie Régibier

Production
Le Singe

Coproduction
Odéon – Théâtre de l’Europe ; Festival d’Automne à Paris ; Scène nationale Brive Tulle ; TAP Scène nationale de Poitiers ; Théâtre de Lorient ; Le Parvis ; Scène nationale Tarbes Pyrénées ; La Criée Théâtre national de Marseille (en cours)

Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National

La compagnie est soutenue par la Direction Générale de la Création Artistique du ministère de la culture et de la communication.

Sylvain Creuzevault est artiste associé à l’Odéon – Théâtre de l’Europe

Répétitions du 25 avril au 17 septembre 2018 à l’Odéon – Théâtre de l’Europe / Ateliers Berthier.

Création mardi 18 septembre 2018 à l’Odéon – Théâtre de l’Europe / Ateliers Berthier en partenariat avec le Festival d’Automne à Paris.

Informations

La Salle

3h45 avec entracte

Saison 2018-2019
Théâtre

Résumé

Dostoïevski avait d’abord conçu Les Démons comme une oeuvre de dénonciation et de combat, mais son génie visionnaire l’emporta. Ce qui aurait pu n’être qu’une satire politique devint ainsi un chef-d’oeuvre d’écriture plurielle, à la fois feuilleton au long cours et plongée hallucinée dans les ténèbres intérieures. Pour donner corps à cette tension, Sylvain Creuzevault et ses amis resteront fidèles à leur processus de création : s’imprégner de connaissances, s’approprier la masse textuelle, puis « improviser, encore et toujours, jusqu’au moment où le spectacle apparaît. »