(…)
25 – 31 mars 2020
 

Le silence et la peur

Texte et mise en scène
David Geselson
Spectacle accompagné par le
ThéâtredelaCité
Présenté avec le
théâtre Garonne

Représentations

Mer. 25 mars 2020
20h00
Jeu. 26 mars 2020
20h00
Ven. 27 mars 2020
20h00
Sam. 28 mars 2020
20h00
Lun. 30 mars 2020
20h00
Mar. 31 mars 2020
20h00
* Représentations scolaires

Distribution

Texte et mise en scène
David Geselson
Spectacle accompagné par le
ThéâtredelaCité
Présenté avec le
théâtre Garonne
Avec
Dee Beasnael Craig Blake Laure Mathis Elios Noël Kim Sullivan
Scénographie
Lisa Navarro
Assistanat à la scénographie
Margaux Nessi
Création lumière
Jérémie Papin
Assistanat à la création lumière
Marine Le Vey
Création vidéo
Jérémie Scheidler
Assistanat à la création vidéo
Marina Masquelier
Création son
Loïc Le Roux
Costumes
Benjamin Moreau
Assistanat à la mise en scène
Shady Nafar
Régie générale
Sylvain Tardy
Collaboration à la mise en scène
Dee Beasnael, Craig Blake, Loïc Le Roux, Laure Mathis, Benjamin Moreau, Shady Nafar, Lisa Navarro, Elios Noël, Jérémie Papin, Jérémie Scheidler, Kim Sullivan, Sylvain Tardy
Traduction
Nicholas Elliot Jennifer Gay
Construction décors
Atelier décor du ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie
Réalisation costumes
Sophie Manac’h
Administration, production, diffusion, relations presse
AlterMachine I Noura Sairour, Carole Willemot et Laure Meilhac

Création janvier 2020 au Théâtre de Lorient – CDN

Production
Compagnie Lieux-Dits

Coproduction
Théâtre de Lorient, centre dramatique national, Le Canal – Théâtre du Pays de Redon, Théâtre National de Bretagne – Rennes, ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie, Théâtre d’Arles, scène conventionnée d’intérêt national – art et création, Théâtre de la Bastille, Espaces Pluriels, Scène conventionnée danse – Pau, L’empreinte scène nationale Brive/Tulle, Théâtre Le Rayon Vert, Scène conventionnée d’intérêt national – art en territoire de Saint-Valéry-en-Caux, Le Gallia Théâtre, scène conventionnée d’intérêt national – art et création de Saintes, La Comédie – Centre Dramatique National de Reims, Théâtre des Quatre saisons, Gradignan, Théâtre de Choisy-le-Roi – Scène conventionnée d’Intérêt national – Art et création pour la diversité linguistique, en coopération avec PANTHEA, La Rose des Vents, Scène nationale Lille Métropole Villeneuve d’Ascq, CDN Besançon Franche-Comté, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines Scène nationale

Avec l’aide du Ministère de la Culture, de la Région Île-de-France, de la Spedidam, de l’Institut français dans le cadre de son programme Théâtre Export, de FACE Foundation Contemporary Theater, de la Harlem Stage – New York – Etats–Unis

Avec le soutien de Théâtre Ouvert – Centre national des Dramaturgies Contemporaines, La Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon – centre national des écritures du spectacle, du Teatro Nacional Dona Maria II, Lisbonne, Portugal et du Théâtre de l’Aquarium

Accueillie en résidence au CDN de Normandie-Rouen

La compagnie Lieux-Dits est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Île-de-France.

Informations

Le CUB
Durée estimée 2h

En français et en anglais, surtitré en français.

Saison 2019-2020
Création
Créations
Théâtre

Résumé

La vie de Nina Simone est une traversée terrible et sublime. C’est l’histoire d’une quête intime éperdue pour la reconnaissance et celle d’une lutte politique vitale qui résonne aujourd’hui encore. Voix majeure du mouvement afro-américain de lutte pour les droits civiques, elle côtoie l’histoire des plus grandes figures de ce mouvement : de Martin Luther King à James Baldwin. Elle est aussi, malgré elle, l’héritière directe d’une bonne partie de l’histoire des États-Unis : arrière-arrière-petite-fille d’une Amérindienne mariée à un esclave noir africain, elle porte en elle quatre siècles d’histoire coloniale.

En racontant l’intimité de Nina Simone, David Geselson tente de lire une part des cicatrices et des combats de l’Histoire à travers la vie d’un individu. Il interroge une partie de notre histoire et de notre héritage occidental contemporain. Comment la peur d’être détruit, parce que l’on est ce que l’on est, diffuse, dans les corps et les esprits de ceux qui la subissent, des cicatrices indélébiles, qui se transmettent, génération après génération ?

Afin d’approcher quelque chose de ce que Nina Simone porte en elle, il était indispensable de travailler avec des artistes afro-américains : ils seront trois au plateau.