(…)
octobre 2019 – août 2020
 

SPECTACULAIRE

Néons programmés
Installation cinétique d’
Aurélien Bory
Entrée rue Labéda

Distribution

Installation cinétique d’
Aurélien Bory
Entrée rue Labéda

Informations

Installation visible tous les jours au ThéâtredelaCité et toute la saison

En cours d’acquisition par Les Abattoirs, Musée – FRAC Occitanie Toulouse, avec le soutien essentiel de la Région Occitanie

Saison 2019-2020
Entrée(s) Libre(s)
Portrait/Paysage

Résumé

S P E C T A C U L A I R E
Néons programmés
Projet d’une installation cinétique d’Aurélien Bory

« Spectaculaire, dérivé savant et récent du latin spectaculum, s’applique à ce qui concerne le spectacle. Il est alors didactique, l’usage courant qualifiant ce qui parle aux yeux et à l’imagination et par extension ce qui frappe l’imagination, équivalant à impressionnant, aussi employé comme nom. » Dictionnaire historique de la langue française, Alain Rey.

J’ai voulu voir ce qu’il y avait physiquement dans le nom Spectaculaire.
J’imagine Spectaculaire, comme une enseigne lumineuse sur le mur d’un bâtiment ;
Treize lettres en néon : S P E C T A C U L A I R E
Un nom qui s’annonce; qui renseigne; qui promet; qui éclaire; qui attire et s’autoproclame.
Une enseigne en grande lettre, imposante, mais qui clignote, qui fonctionne mal et en dysfonctionnant ainsi fait apparaître comme par accident d’autres mots.

Dans spectaculaire, il y a spectre, il y a saule, éclair, peau, tir, cul.
Dans spectaculaire, il y a lire, il y a plaire, il y a pétale, il y a salaire.
Dans spectaculaire, il y a étau, il y a taire, il y a pire, il y a Scala.
Il y a 99 autres mots, verbes, noms, lieux, articles, adjectifs, que j’aimerais utiliser, tous sans exception. Tenter ainsi un épuisement des ressources du spectaculaire.
Et de cet épuisement tirer un poème, qui pourrait commencer ainsi :
« Spectacle, éclaire le pire, tire ta peur au clair. »

Aurélien Bory