(…)
21 – 23 décembre 2021
 

George Dandin ou le Mari confondu

Odyssud hors-les-murs
Comédie en musique de
Molière et de Lully
Mise en scène
Michel Fau

Représentations

Mar. 21 déc. 2021
20h30
Mer. 22 déc. 2021
20h30
Jeu. 23 déc. 2021
20h30
* Représentations scolaires

Distribution

Comédie en musique de
Molière et de Lully
Mise en scène
Michel Fau
Avec
Alka Balbir, Armel Cazedepats, Michel Fau, Philippe Girard, Florent Hu, Anne-Guersande Ledoux, Nathalie Savary
4 chanteur.se.s en alternance
Soprano : Cécile Achille, Caroline Arnaud - Juliette Perret, Virginie Thomas ; Ténor : David Ghilardi - François-Olivier Jean ; Baryton : Virgile Ancely - David Witczak - Cyril Costanzo
8 musicien.ne.s de l’Ensemble Marguerite Louise en alternance
Dessus de violon et direction : Emmanuel Resche-Caserta ; Dessus de violon : Liv Heym - Tami Troman - David Rabinovici ; Haute-contre de violon : Satryo Yudomartono - Maialen Loth - Patrizio Germone ; Viole de gambe : Robin Pharo - Marion Martineau - Marie-Suzanne de Loye ; Flûte Sébastien Marq - Victoire Felloneau - Julien Martin ; Basson et flûte : Lucile Tessier - Evolène Kiener - Niels Coppale ; Théorbe : Etienne Galletier - Marco Horvat - Romain Falik ; Clavecin et direction : Gaétan Jarry ; Clavecin : Clément Geoffroy
Direction musicale
Gaétan Jarry
Costumes
Christian Lacroix
Décors
Emmanuel Charles
Lumières
Joël Fabing
Maquillage, Coiffes, Perruques
Véronique Soulier Nguyen
avec la collaboration de la
Maison Messaï
Assistant à la mise en scène
Damien Lefèvre
Assistant costumes
Jean-Philippe Pons
Stagiaires assistants à la mise en scène
Barthélémy Fortier, Sacha Vilmar

Création le 1er octobre 2020 à la Scène Nationale d’Albi
Production Centre International de Créations Théâtrales / Théâtre des Bouffes du Nord
Coproduction Théâtre de Suresnes – Jean Vilar ; Opéra Royal – Château de Versailles Spectacles ; Théâtre de Caen ; Atelier Théâtre Jean Vilar – Louvain-la-Neuve ; Festival de Sablé – L’Entracte, scène conventionnée ; Théâtre Impérial – Opéra de Compiègne
Action financée par la Région Île-de-France
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National
Remerciements Opéra national de Paris- Direction Alexander Neef ; Opéra National de Bordeaux

Informations

Tarif Odyssud
Tarif D (de 22 à 37 €)

Durée 1h40

Plus d’informations

Saison 2021-2022
Théâtre

Résumé

Une comédie en musique à la fois farcesque et tragique. Une somptueuse mise en scène baroque de et avec Michel Fau, entouré de 6 comédiens, 4 chanteurs et 8 musiciens.

Fortune contre particule : l’échange est un marché de dupes et le dindon Dandin aurait mieux fait de demeurer à sa place ! Il oublie une règle fondamentale : le mariage est ici un marché, où l’amour n’a pas lieu d’être ! Le paysan parvenu, tout au regret d’avoir épousé la fille d’un gentilhomme, subit offenses et mépris. Humiliation suprême : le valet Lubin révèle au bouseux qu’il est cornard ! Trois fois, Dandin tente de prendre les amants au piège : il ne parvient jamais qu’à se rendre un peu plus ridicule. Maladroit et naïf, Dandin lutte en vain contre la rouerie d’une femme coquette, la fatuité de beaux-parents aveugles et cyniques et la ruse d’une servante malicieuse.

Drôle dans sa férocité et délicieusement amère dans sa morale, George Dandin ou le Mari confondu demeure l’une des farces les plus grinçantes de Molière, portée par la partition savante de Lully. Michel Fau choisit de mettre en scène la version du 18 juillet 1668, dans laquelle la comédie se mêle à la pastorale chantée pour le Grand Divertissement royal de Versailles, offert par Louis XIV à la cour pour célébrer la paix d’Aix-la-Chapelle.

Un spectacle total ou les somptueux intermèdes musicaux de Lully viennent en contrepoint de la cruauté et de la drôlerie de la comédie de mœurs de Molière.

« Même si la pièce reste immorale puisque le mal triomphe, elle dit avant tout que l’on peut tout acheter sauf l’amour… c’est là qu’elle reste intemporelle. Pour mettre en abime cette fable à la fois douloureuse, burlesque et obsessionnelle nous choisirons d’assumer une esthétique baroque et cauchemardesque… » Michel Fau

« Quel est le plus criminel d’un paysan assez fou pour épouser une demoiselle, ou d’une femme qui cherche à déshonorer son époux ? Que penser d’une pièce où le parterre applaudit à l’infidélité, au mensonge, à l’impudence de celle-ci et rit de la bêtise du manant puni ? » Jean-Jacques Rousseau

« L’art du clown va bien au-delà de ce qu’on pense. Il n’est ni tragique ni comique. Il est le miroir comique de la tragédie, et le miroir tragique de la comédie. La grande farce de Molière est l’excès de la comédie. » André Suarès