(…)

La Biennale

Arts vivants / International
Mycoses au grenier

Près de trente partenaires artistiques de la métropole toulousaine qui allient leurs énergies pour créer une joyeuse dynamique d’ouverture de saison les années impaires, c’est cela La Biennale internationale des arts vivants. Dépassant les esthétiques et les territoires, le partage en est la valeur phare : équipes artistiques, thématiques scéniques et publics de tous horizons se répondent, contrastent et se mélangent. Pour retrouver le plaisir et l’inattendu du spectacle vivant et réinventer des façons d’être ensemble.

Du 24 septembre au 12 octobre 2019


Pour le public : circuler entre les lieux
Qui d’entre nous peut se targuer d’aller voir en trois semaines autant de spectacles à Altigone – Saint-Orens, à Odyssud – Blagnac qu’à la Cave Poésie, à la Grainerie, à l’Usine – Tournefeuille, au Théâtre du Vent des signes ou au ThéâtredelaCité ? Et bien la biennale pourrait être la réponse à cette envie de balade festivalière aux beaux jours de l’automne. Ouverte à tous les styles et à tous les âges, conviviale et animée, elle offrira à chacun, familier ou néophyte, l’occasion d’aller voir de la danse, du théâtre, du cirque ou d’écouter de la musique en inventant le parcours de son choix à travers de nombreux lieux et différentes propositions. Un esprit de fête donc, mais également une véritable exigence puisque les spectacles sélectionnés seront choisis tout spécialement pour braquer la focale sur l’international et pour promouvoir la diversité artistique des nombreuses esthétiques qui font vibrer les scènes du monde entier. Valoriser la richesse de ces nouvelles formes est l’un des objectifs du projet d’ensemble qui souhaite multiplier aussi les moments de partage, d’échange et de transmission, que ce soit les débats entre les spectateur.rice.s et les artistes ou les temps forts, master-classes ou rencontres, entre les compagnies et les professionnel.le.s.

Pour les lieux culturels : apprendre à travailler ensemble
À l’initiative du ThéâtredelaCité qui porte là un axe fort de son nouveau projet de direction, cet événement se veut donc collaboratif. Une conception pensée en transversalité où chaque partenaire quelle que soit sa taille ou sa nature est concerté et invité à apporter ses ressources, sa compétence, son savoir-faire et à fédérer ses efforts sur un territoire en s’impliquant autour d’un même souhait : faciliter à tous niveaux le partage et la rencontre. Identifier des équipes artistiques, co-accueillir ou coproduire des projets, communiquer collégialement pour susciter la curiosité et relayer l’engagement de tou.te.s, faire circuler les projets en région, tels sont quelques uns des objectifs que se fixe le travail collectif qui porte aujourd’hui la biennale. Parmi les enjeux, celui de mutualiser les moyens financiers, humains et matériels pour permettre que s’épanouissent de nouvelles synergies n’est pas le moindre. Celui de développer l’attractivité culturelle et touristique du territoire va dans le sens de l’intérêt commun, tout comme l’espoir de dépasser les freins du passé : apporter un regard plus attentif sur d’autres disciplines et s’intéresser simplement à ce que font ceux d’à côté peut permettre de transformer de grands objectifs de papier en valeurs communes concrètement vécues. Et ce, au bénéfice de tous.

Cécile Brochard


Les partenaires de La Biennale

Altigone, Arto, Cave Poésie, Centre Culturel Alban-Minville, Centre Culturel Bellegarde, Espace Bonnefoy, L’Escale, La Brique Rouge, La Grainerie, La Place de la Danse, Le Lido, Le Marathon des mots, Le Ring / Théâtre 2 L’Acte, Le Vent des signes, Les Abattoirs, Lieu Commun, L’Usine, Marionnettissimo, Mix’art Myrys, Odyssud, Pavillon Mazar, Théâtre des Mazades, Théâtre du Grand Rond, théâtre Garonne, Théâtre Sorano, ThéâtredelaCité, Toulouse les Orgues, Ville de Beauzelle, Ville de Cugnaux

Mosaïque
Liste
À venir