(…)
A venir
 

EC[H]OS

D’après La Réunification des deux Corées de
Joël Pommerat et autres textes
Conception, adaptation et mise en scène
Millaray Lobos García

Distribution

D’après La Réunification des deux Corées de
Joël Pommerat et autres textes
Conception, adaptation et mise en scène
Millaray Lobos García
Avec
Pénélope Avril, Paloma Toral, Gaëtan Véttier (en cours)
Accompagnement
David Charier
Photo, vidéo
Josefina Perez
Son
Gonzalo Ramos

Production déléguée ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie

Coproduction Comédie de Caen – CDN de Normandie et Académie Nomade

Soutien Ministerio de las Culturas y las Artes – Chile ; Instituto Chileno Francés de Cultura et Teatro Nacional Chileno

Création 4 – 13 novembre 2020 / ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie

Informations

Saison À venir
Création
Créations
Théâtre

Résumé

Il y a en nous une vie sensible qui nous dépasse et qui pourtant nous constitue. Cette vie sensible et intime – lieu de résonances et d’empreintes des autres en nous – ne peut pourtant s’exprimer qu’à travers eux, dans les miroirs et réfractions produites par nos interactions.

EC[H]OS propose une expérience où certaines des questions suggérées par le texte de Joël Pommerat – la communication entre les êtres, l’amour, ses ruptures, les fantasmes qui nourrissent ou détruisent nos relations – dialoguent avec ces intuitions autour de l’humain qui mobilisent le travail de cette artiste au parcours franco-chilien.

Dans une poétique ouverte à différentes formes de traduction – jeu, mouvement, pensée – les tableaux de la pièce originale se voient ainsi transformés en délicates chambres d’échos, miroirs où observer les opacités et paradoxes qui nous habitent, les liens qui nous relient inévitablement les uns aux autres et les jeux interprétatifs qui animent nos relations.

Traduire l’autre, se traduire soi-même à travers les autres, faire place au déplacement de soi pour entrer dans un monde de relations. Traduction et résonance sont en effet les notions à partir desquelles Millaray Lobos García compose un univers qui accorde aussi une place fondamentale au travail de l’acteur, cette pratique insensée qui consiste justement en accueillir sa propre étrangeté, à se laisser porter et transformer par les mots des autres.