(…)
23 – 30 avril 2020
 

Falaise

Texte et mise en scène
Camille Decourtye Blaï Mateu Trias / Baro d'evel
Spectacle accompagné par le
ThéâtredelaCité
Présenté avec le
théâtre Garonne

Représentations

Jeu. 23 avril 2020
19h30
Ven. 24 avril 2020
20h30
Sam. 25 avril 2020
20h30
Mar. 28 avril 2020
20h30
Mer. 29 avril 2020
19h30
Jeu. 30 avril 2020
19h30
* Représentations scolaires

Distribution

Texte et mise en scène
Camille Decourtye Blaï Mateu Trias / Baro d'evel
Spectacle accompagné par le
ThéâtredelaCité
Présenté avec le
théâtre Garonne
Avec
Noëmie Bouissou Camille Decourtye Claire Lamothe Blaï Mateu Trias Oriol Pla Julian Sicard Marti Soler Guillermo Weickert un cheval des pigeons
Collaboration à la mise en scène
Maria Muñoz Pep Ramis / Mal Pelo
Collaboration à la dramaturgie
Barbara Métais-Chastanier
Scénographie
Lluc Castells
Création sonore
Fred Bühl
Création lumières
Adèle Grépinet
Création costumes
Céline Sathal
Régie générale
Cyril Monteil
Régie plateau
Flavien Renaudon
Régie son
Brice Marin
Régie animaux
Nadine Nay
Production / Diffusion
Laurent Ballay / Marie Bataillon
Attaché de production
Pierre Compayré

Production
Baro d’evel

Coproduction
GREC 2019 festival de Barcelona, Teatre Lliure de Barcelone, Théâtre Garonne, scène européenne, Espace Malraux, scène nationale de Chambéry, ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie, Pronomade(s) en Haute-Garonne, CNAR, L’Archipel, scène nationale de Perpignan, MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, L’Archipel, scène nationale de Perpignan, CIRCa, Pôle National Cirque, Auch Gers Occitanie, Le Grand T, théâtre de Loire-Atlantique, le Parvis, scène nationale Tarbes-Pyrénées, Les Halles de Schaerbeek – Bruxelles, L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, Bonlieu, scène nationale d’Annecy, L’Athanor, scène nationale d’Albi, le cirque Jules Verne, pôle national cirque, Amiens, a scène nationale d’Albi dans le cadre du soutien du FONDOC, Bonlieu, scène nationale d’Annecy, Los Teatros del Canal à Madrid, Houdremont, scène conventionnée de la Courneuve.

Accueils en résidence
CIRCa, PNC, Auch, Gers, Occitanie, ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie, La Brèche, pôle national cirque à Cherbourg, Les Pronomade(s) en Haute-Garonne CNAR, Le Théâtre de Lorient , l’Avant-scène de Cognac et L’animal a l’esquena à Celrà.

Avec l’aide à la création de la DGCA, ministère de la Culture et de la Communication, de la Generalitat de Catalunya, Institut Català de les Empreses Culturals, du Conseil départemental de la Haute-Garonne et de la Ville de Toulouse.

La compagnie est conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication – Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Occitanie / Pyrénées – Méditerranée et la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée. Elle est soutenue par la Generalitat de Catalunya, Institut Català de les Empreses Culturals pour le développement de ses projets 2018-2020.

Informations

La Salle
Durée estimée 1h30

Saison 2019-2020
Création
Autres disciplines
Créations

Résumé

Dans l’obscurité des cavernes, le son était pour les hommes une boussole, la lumière qui les guidait dans l’aveugle, le chant qui éclairait contre les parois. Il fallait crier pour se repérer. Il fallait chanter pour éclairer le noir. Ici aussi, ça crie, ça cherche, ça tâtonne. Ça avance du mieux que ça peut dans le tunnel de l’époque. Difficile de savoir si c’est le pied du mur ou le sommet du monde, si la vie y meurt ou si elle renait. Mais ça chute et ça se relève avec la même évidence, avec la même innocence, avec la même insistance. Ça veut s’en sortir. Coûte que coûte. C’est nombreux. C’est un troupeau. C’est une foule. Presque une famille. Et dans les interstices d’un monde en ruine, ça invente du nouveau. Une autre fin du monde est possible – elle a même commencé. Voilà ce que disent ces corps. Ceux de la vie qui luit, ceux de la vie qui cogne.

Deuxième volet du diptyque, après Là, Falaise n’en est pas vraiment la suite. Mais plutôt l’envers. Son véritable endroit. Le gant s’est retourné. Nous sommes passés de l’autre côté du mur, de l’autre côté du monde. Cette vie grouillante qui débordait des parois. La voilà devant nous. Inquiète. Fragile. Obstinée. Têtue. Plurielle. Elle n’en a pas fini. Elle n’a pas dit son dernier mot. Elle vient de très très loin. Ou parle pour plus tard. Elle ne sait pas si elle a survécu à la catastrophe ou si elle la précède. Elle ne sait pas. Une chose est sûre : elle tremble – de joie, de tendresse, de peur, de l’envie d’y aller, de ne pas céder, de ne pas reculer, de trouver comment, de se ronger les sangs, de s’en vouloir, d’être coupable, horriblement coupable, d’être ce hoquet du monde, qui hésite, qui hésite et s’en fout, qui cherche à se rassembler, qui se prête aux rôles, qui trouble ce qu’on attendait d’elle. Qu’importe. Elle tremble. Comme quelque chose de vivant. Puisque c’est la vie même. Celle qui insiste.
Barbara Métais-Chastanier, Lorient le 23 février 2019