Archives

Édito Hiver 2022

Aujourd’hui, nous avons souvent l’impression que la réalité concurrence la fiction. Une guerre en direct sur nos écrans est toujours plus impressionnante qu’une représentation théâtrale ; la politique sur la scène mondiale, même souvent dépourvue de qualités artistiques, nous paraît plus palpable que ses avatars scéniques. Et pourtant on revient au théâtre comme à un […]

Édito / L’Île d’Or

Ce journal est celui d’Ariane Mnouchkine. Vous trouverez au fil de ces pages ses propos, ses témoignages, ses réflexions sur l’art et sur le monde, tout ce qui l’a menée un jour à créer L’Île d’Or. Nous avons souhaité que ces quelques feuillets vous donnent à vivre et à rêver la grande utopie théâtrale que […]

Édito Printemps 2022

Dans les deux décennies qui viennent de s’écouler, nous avons été les témoins d’une démocratisation de l’espace virtuel jamais vue auparavant. À travers l’existence des réseaux sociaux, chacun∙e a pu faire l’acquisition d’une plateforme de représentation. Ce privilège nous a obligés à inventer notre propre image pour le monde. Ainsi nous sommes devenus à la fois l’auteur […]

Édito Hiver 2021

Tout semble revenir à un rythme normal, et en même temps, beaucoup de choses ont changé, beaucoup de postures et d’idées sont en train d’évoluer. Je suis persuadé que l’étonnement du public pour l’art de la scène est toujoursvivant et palpable. Je sais que les artistes cherchent déjà à comprendre ce que nous traversons et […]

Édito Automne 2021

À quoi sert un théâtre fermé ou un théâtre qui ne peut plus recevoir de public ? On peut vite dire, à rien. Sauf si on décide de le transformer en un champ de recherche où les artistes privés de public peuvent poursuivre leurs idées les plus osées (tels Alice à la poursuite du lapin […]

Édito Hiver 2020

Dans le Décaméron, un livre de la Renaissance italienne de Boccace, des personnages repoussés par la Peste fuient et se déplacent d’un espace confiné à l’autre. Alors qu’ils ont déjà exploré tous les châteaux, jardins et abris, et qu’il n’y a plus d’endroit physique pour se cacher face à la mort et à la terreur […]