(…)
Monsieur, Madame

Mesdames « production »

Donner vie, faire exister, procréer même, tels sont les termes que le dictionnaire propose pour définir le mot « production ». Les mots ne s’y trompent pas car s’agissant de spectacle vivant comme de naissances, le service a bien souvent une composition féminine. C’est le cas au ThéâtredelaCité où Sophie Cabrit et Benjamine Long forment le duo aux manettes de la « prod’ ».

Sophie Cabrit & Benjamine Long © Compagnie Libre Cours

Faire naître un spectacle

Le mot tient aussi du vocabulaire industriel mais « faire de la production » est une des missions principales des Centres Dramatiques Nationaux. En effet, ils rassemblent tous les outils, espaces de répétition, ateliers de fabrication de décors, de costumes, studios pour le son, magasins d’accessoires, etc. et ont les épaules assez larges pour porter l’intégralité de la réalisation matérielle et financière d’un spectacle. Deux types de productions sont concernés : les créations maison de l’artiste-directeur Galin Stoev (dans ce cas, la production pure englobe la totalité des aspects du projet) et les spectacles dont certaines parties restent déléguées à la compagnie porteuse du projet. Dans ce cas, le ThéâtredelaCité est alors en coproduction ou dans un rôle de conseil. Ainsi, plusieurs compagnies bénéficient de l’inCUBateur créatif, dispositif d’accompagnement à la création. Dans tous les cas, la production est affaire d’organisation et de coordination puisque tous les services sont en lien et gravitent autour d’elle au sein du CDN.

Faire vivre la création

Du moment où un artiste choisit de créer un texte et de le porter à la scène, en passant par la traduction du rêve du metteur en scène en termes budgétaires et administratifs, le montage financier, l’engagement des comédien.ne.s et la signature des contrats, la définition précise des contraintes avec le directeur technique, la mise au point du calendrier d’exploitation et jusqu’au premier soir où l’acteur descend du train, à chaque étape la production est à l’œuvre. Mais la durée d’une création qui joue « à domicile » ne s’arrête pas là. Planifier les répétitions ailleurs, le montage-démontage du décor et les frais de tournée du spectacle est aussi de la mission de la production. Produire, c’est en effet un métier d’hypothèses qui implique de réfléchir en amont à la future vie du spectacle après sa création et au réseau susceptible de lui permettre de toucher le public le plus nombreux. Le partenariat avec les salles se fait selon différents critères, style d’écriture et texte choisi, taille de la forme et lourdeur technique à déployer pour accueillir le spectacle. Ainsi, le solo d’Eddy Letexier Racontars arctiques continue sa route dans une simple voiture alors que ce sont deux semi-remorques qui arrivent à l’Odéon – Théâtre de l’Europe à Paris pour La DOUBLE inconstance de Marivaux, mis en scène par Galin Stoev, où le spectacle sera présenté dans son magnifique décor du 12 mai au 6 juin prochains.

Installation en Salle de répétition du décor du spectacle X du Collectif OS’O, créé par l’Atelier décors du ThéâtredelaCité
 
Spectacles et événements liés