(…)
Dossiers et reportages

L’AtelierCité : pour la jeune création

DOSSIER : L’ATELIERCITÉ

Depuis deux ans, malgré les théâtres fermés et les publics confinés, l’AtelierCité, la troupe éphémère du ThéâtredelaCité, n’a pas chômé. De la création du Tartuffe à la tournée de Faustus à venir dans les lycées d’Occitanie, des toutes dernières créations Sans fins. et Chiot de garde aux seul∙e∙s en scène d’ancien∙ne∙s de l’AtelierCité (La Fugue, J’ai rêvé d’un cafard…), la variété des propositions qu’ils∙elles nous donnent à découvrir cette saison témoigne de la belle vitalité du dispositif.

DEUX ANS DANS LE RÉTRO

Comme leurs prédécesseur∙se∙s, même si ces dix huit mois ont été bousculés par la pandémie, ces jeunes professionnel∙le∙s ont pu bénéficier de l’aide au parcours que propose le dispositif : un accompagnement artistique, technique et financier en amont et en aval de créations individuelles et/ou
collectives. Ils ont aussi, dans ce contexte, bénéficié d’une temporalité paradoxalement favorable. En effet, les périodes de recherche et de création sous la direction d’artistes invité∙e∙s ont pu être maintenues, mais sans occasion de partage avec le public. Le ThéâtredelaCité prolonge donc les contrats du groupe 2020-21 jusqu’en avril 2022. Les occasions de les retrouver vont être nombreuses.

ALLER DE L’AVANT

C’est avec Faustus que l’on peut découvrir trois des sept comédien∙ne∙s de la troupe. Dans cette variation sur le mythe, créée dans et pour les établissements scolaires tout l’automne jusqu’en décembre, ils incarnent les protagonistes d’un conte empreint de poésie et de grotesque qui revisite l’aventure de ce pauvre Faust, l’homme qui vendit son âme au diable contre une jeunesse prétendument éternelle. Sans fins. aux pages intitulées Thomas l’Obscur, la mise en scène de Simon-Élie Galibert réunit aussi quatre d’entre elles.eux autour des gageures de l’écriture de Maurice Blanchot dès novembre, tandis que son Chiot de garde abordera la question de la mort et du deuil perçus à hauteur d’enfant. Autre classique, autre
occasion, Le Tartuffe reprend tout décembre le chemin du CUB où il a été créé, après avoir réjoui le public cet été en extérieur : ils y sont tou∙te∙s, la distribution de Molière a du souffle et requiert une belle énergie ! Une vingtaine de dates de tournée suivront. Enfin, deux seul.e.s en scène créés par
deux artistes AtelierCité : J’ai rêvé d’un cafard… de Sonia Belskaya et la création au Studio de La Fugue de Thibaut Prigent, deux spectacles qui ouvrent la porte sur deux univers scéniques passionnants à découvrir.

 
Spectacles et événements liés