(…)
26 – 29 janvier 2021
 

Ton Père

D'après le roman de
Christophe Honoré
Mise en scène
Thomas Quillardet
Spectacle accompagné par le
ThéâtredelaCité

Représentations

Mar. 26 janv. 2021
20h00
Mer. 27 janv. 2021
20h00
Jeu. 28 janv. 2021
20h00
Ven. 29 janv. 2021
20h00
* Représentations scolaires

Distribution

D'après le roman de
Christophe Honoré
Mise en scène
Thomas Quillardet
Spectacle accompagné par le
ThéâtredelaCité
Avec
Thomas Blanchard Claire Catherine Morgane el Ayoubi Cyril Metzger Etienne Toqué
Assistanat à la mise en scène
Titiane Barthel
Scénographie
Lisa Navarro
Costumes
Marie La Rocca
Régie générale
Titouan Lechevalier
Régie lumière
Lauriane Duvignaud

Production
8 avril

Coproduction
La Comédie de Reims – CDN, Le Trident – Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin, ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie, Le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines – Scène Nationale, Le Théâtre de Chelles, Le Gallia – Scène conventionnée de Saintes, Le Pont des Arts – Centre culturel de Cesson-Sévigné

Soutien
Le Théâtre de Vanves, le dispositif d’insertion de l’ÉCOLE DU NORD soutenu par la Région Hauts-de-France et le ministère de la Culture

Le décor du spectacle a été fabriqué dans les ateliers de construction du ThéâtredelaCité.

Informations

Le CUB
Durée estimée 1h30

Saison 2020-2021
Créé ici
Créé cette saison
Théâtre

Résumé

J’ai commencé à lire ce livre de Christophe Honoré en décembre 2017. Après sa lecture, je l’ai immédiatement contacté pour lui proposer de l’adapter au théâtre.
J’y ai vu un récit simple et poétique où ce qui est dit conjure la peur d’être différent, les doutes qu’une société corsetée installe dans les imaginaires de chacun.
Le récit est rapide, construit comme une intrigue policière, ce qui est un défi théâtral tout à fait stimulant. Cette narration très précise et haletante suit aussi les méandres de l’intime, du rêve, du désir, de la peur, de l’envie, du souvenir. Ce qui fait de Ton père un récit riche, complexe et nuancé oscillant sans cesse entre des puissances de vie et les assauts du réel.

Ce livre ne prend jamais les contours du manifeste.
C’est un livre qui doute d’abord et qui s’affirme ensuite.
J’aime les doutes du narrateur.
J’aime quand il se souvient de son adolescence en Bretagne. Et de ses
premiers désirs. De sa maladresse qu’il arrive à transformer en assurance.
J’aime la tendresse qui se dégage de ce récit.
Mais j’aime aussi son absence de complaisance.
J’aime voir ce père qui est père mais qui vit sa vie d’homme.
J’aime voir un homme qui ne lâche rien de ce qu’il aime.
J’aime voir un homme qui vacille et qui écrit qu’il vacille.

Ton père est un spectacle sur le doute. Comment agir quand la société nous renvoie que nous sommes douteux ? Qui doute de qui ?
Ton père est un spectacle sur l’héritage. Comment se construit notre histoire
intérieure et que transmet-on à nos enfants ? Que fait-on de nos souvenirs ? Où se logent-ils ?
C’est un spectacle qui interroge la famille, la filiation, la figure du père (plus largement celle des parents) et les choix de chacun.

Pour reprendre le titre du film de Jean-Luc Godard, c’est un récit qui invite à « vivre sa vie ».

Thomas Quillardet

© Iris de Moüy

En quelques mots…

Récit familial
Adaptation de roman
Intime et sensible
Homoparentalité

Présentation

https://youtu.be/CsZcIGMc4B4
Mosaïque
Liste
Découvrez aussi