(…)
4 – 11 mai 2021
 

Robins

Écriture et mise en scène
Laureline Le Bris-Cep Gabriel Tur Jean-Baptiste Tur / Collectif Le Grand Cerf Bleu
Spectacle accompagné par le
ThéâtredelaCité

Représentations

Mar. 4 mai 2021
20h00
Mer. 5 mai 2021
20h00
Jeu. 6 mai 2021
20h00
Ven. 7 mai 2021
20h00
Lun. 10 mai 2021
20h00
Mar. 11 mai 2021
20h00
* Représentations scolaires

Distribution

Écriture et mise en scène
Laureline Le Bris-Cep Gabriel Tur Jean-Baptiste Tur / Collectif Le Grand Cerf Bleu
Spectacle accompagné par le
ThéâtredelaCité
Avec
Thomas Delpérié Laureline Le Bris-Cep Nolwenn Peterschmitt Gabriel Tur Jean-Baptiste Tur (en cours)
Lumière et régie générale
Valentin Paul
Son
Émile Wacquiez
Administration, production et diffusion
Léa Serror

Production
Le Grand Cerf Bleu

Coproduction
ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie, Scène Nationale d’Aubusson, Collectif En Jeux, L’Archipel – scène nationale de Perpignan, L’Espace des Arts –
Scène nationale de Chalon-sur-Saône (en cours)

Accueil en résidence
La Manufacture – Centre Dramatique national de Nancy-Lorraine, Théâtre de L’Union – Centre dramatique national de Limoges, Le Centquatre-Paris, Le Théâtre Molière – Sète / Scène nationale archipel de Thau, L’Espace des Arts – Scène nationale de Chalon-sur-Saône, Théâtre des les Vignes, ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie (en cours)

Le Grand Cerf Bleu est compagnon de la Scène nationale d’Aubusson depuis 2016 et associé au Théâtre de L’Union – CDN de Limoges en 2019-2020

L’équipe artistique a été accueillie en résidence pendant 3 semaines.

Informations

Le CUB
1h40

Saison 2020-2021
Création
Créé cette saison
Créé à Toulouse
Théâtre

Résumé

Se poser la question de Robin des Bois à l’heure actuelle nous amène à penser la représentation de la figure tutélaire du héros. Le danger ne serait-il pas d’attendre un Robin des Bois comme une attente messianique ? Si la légende de Robin Hood se reconstruit en fonction des besoins de l’époque, l’envisager aujourd’hui autour de son groupe des Joyeux Compagnons est une porte d’entrée qui semble répondre à la nécessité de dynamiques collectives.

C’est pourquoi nous avons choisi de rencontrer Robin des Bois comme un concept à l’intérieur des individus, comme une résonance dans notre imaginaire collectif. Pour ce faire, nous organisons des entretiens individuels avec des personnes qui pourraient avoir trait de près ou de loin à notre Histoire : des militants (écologistes, autonomes, décroissants, libertaires), un forestier à la retraite, des tireurs à l’arc instinctif, des historiens et journalistes mais aussi des directeurs de grandes entreprises, des hauts fonctionnaires… Ensemble, et par le parcours de chacun, nous nous interrogeons sur la nécessité de la désobéissance civile, la légitimité de la violence, l’engagement au quotidien, sur les méthodes et actions de contestation…

Ces personnes que nous avons rencontrées sont à l’inverse des héros légendaires, mais il nous apparaît qu’ils portent en eux des enjeux intimes liés à l’histoire de Robin des Bois. Leurs témoignages personnels semblent rejoindre à bien des égards la fiction. D’ailleurs nous nous rendons compte que la plupart d’entre eux ont changé de parcours de vie, réécrit leur propre récit comme on réécrit les mythes, pour modifier, comme Robin, un monde qu’ils remettent en doute.

Dans la construction dramaturgique du spectacle, nous partirons de ces deux entités que sont la légende et ces tranches de vie d’aujourd’hui pour les faire dialoguer. Sans passer par une actualisation directe, le théâtre se fera la chambre d’échos, le point de rencontre, l’espace de dialogue entre le récit d’aventure et l’ultra-actualité. Le Sheriff de Nottingham pourra se battre au bâton et avec les mots de Dumas contre un militant décroissant, Belle Marianne s’extraire d’un geste médiéval pour répondre à un entretien individuel, le Prince Jean débattre de l’augmentation des taxes avec un comédien aussi grand et robuste qu’aurait pu l’être Little John.

En considérant la Forêt comme territoire de lutte, lieu de refuge, mais aussi comme possibilité de modèle d’inter-connectivité, à l’exemple des arbres qui la peuplent, nous dessinerons une multitude de robins des bois, joyeux compagnons qui se retrouvent à constituer un contre-pouvoir, non pas autour d’une idéologie commune mais par le hasard des accidents de la vie.

© Paul Konewka

Présentation

https://youtu.be/f3SdIoxpABM