(…)
15 – 24 mars 2022
 

J’accuse

[France]
Texte
Annick Lefebvre
Mise en scène
Sébastien Bournac Compagnie TABULA RASA
Spectacle accompagné par le
ThéâtredelaCité
Présenté avec le
Théâtre Sorano

Représentations

Mar. 15 mars 2022
20h00
Mer. 16 mars 2022
20h00
Jeu. 17 mars 2022
20h00
Ven. 18 mars 2022
20h00
Sam. 19 mars 2022
18h00
Mar. 22 mars 2022
20h00
Mer. 23 mars 2022
20h00
Jeu. 24 mars 2022
20h00
* Représentations scolaires

Distribution

Texte
Annick Lefebvre
Mise en scène
Sébastien Bournac Compagnie TABULA RASA
Spectacle accompagné par le
ThéâtredelaCité
Présenté avec le
Théâtre Sorano
Avec
Julie Moulier Marie-Ève Perron Astrid Bayiha Agathe Molière Clémentine Verdier
Dramaturgie
Marie Reverdy
Scénographie
Sébastien Bournac Pascale Bongiovanni
Création lumière
Pascale Bongiovanni
Régie plateau et construction
Gilles Montaudié
Conception sonore et régie son
Loïc Célestin

Production
Compagnie Tabula Rasa

Coproduction (en cours)
ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie ; Théâtre Sorano ; Le Parvis – Scène nationale de Tarbes ; L’Archipel – Scène nationale de Perpignan

L’équipe artistique a été accueillie en résidence au ThéâtredelaCité, création à Toulouse.

La compagnie Tabula Rasa est conventionnée par la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie, par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et par la Ville de Toulouse.

Avec la participation du Conseil Départemental de la Haute-Garonne.

En 2020, la compagnie Tabula Rasa a bénéficié de l’aide du fonds d’urgence Toulouse Métropole.

La compagnie Tabula Rasa est en partenariat artistique avec le Théâtre Sorano [2019/22].

Informations

Le CUB
Durée estimée 1h50


TARIF A

Saison 2021-2022
Créé ici
Créé à Toulouse
Nouveau 21-22
Théâtre

Résumé

Elles sont cinq. Elles ragent. Ces femmes prennent dangereusement la parole comme d’autres prennent les armes. Elles exposent leur vie banale, déterminées par instinct de survie à s’élever contre ce qui les étouffe, pollue leur quotidien et entrave leur avenir : préjugés, racisme, injustices sociales, inertie des dirigeants, oppression d’un système…

J’accuse dresse un état de la société française à travers le regard incisif et l’humour cinglant d’une autrice québécoise.

Une partition verbale et visuelle en prise directe avec notre réalité, qui hurle à l’amour et punche en pleine face.

Interview de Annick Lefebvre

Biographies

Annick Lefebvre
J’accuse

Avant d’avoir terminé son Bac en critique et dramaturgie, Annick Lefebvre avait assis ses fesses de stagiaire dans la salle de répétition d’Incendies de Wajdi Mouawad.

Depuis sa sortie de l’Université du Québec à Montréal en 2004, l’autrice a semé plusieurs courts textes dans des événements collectifs dont 26 lettres : abécédaire des mots en perte de sens (Olivier Choinière, CTD’A, Montréal, 2014 / Ailleurs en Folie, Mons, 2015) et Lettres jamais écrites (Estelle Savasta, compagnie Hippolyte a mal au cœur, Paris, 2017).

En 2012, Annick a fondé Le Crachoir, compagnie qui questionne le rôle de l’autrice ou de l’auteur au sein du processus de création, de production et de représentation d’une œuvre. Elle est, entre autres, l’autrice de Ce samedi il pleuvait (Marc Beaupré, Le Crachoir, Aux Écuries, Montréal, 2013), de La machine à révolte (Jean Boillot, Le Préau (Vire) / NEST-Théâtre (Thionville), 2015) et des Barbelés (Alexia Bürger, Théâtre La Colline (Paris) 2017 / Théâtre de Quat’Sous (Montréal), 2018).

Sa pièce J’accuse (Sylvain Bélanger, CTD’A, Montréal, 2015 / reprise janvier-février 2017) lauréate du Prix auteur dramatique BMO, a été finaliste du prix de la critique de l’AQCT, du prix MichelTremblay et du Prix Littéraire du Gouverneur Général du Canada en 2015. J’accuse a été présenté dans une mouture belge revisitée par l’autrice, à Bruxelles, en novembre 2017 (Isabelle Jonniaux / Rideau de Bruxelles / Atelier 210).

Protégée de l’auteur Olivier Choinière au Prix Siminovitch 2014, Annick participe à la création d’Identités de l’artiste pluridisciplinaire Séverine Fontaine (Cie IKB, Lyon, France) et réalise des accompagnements dramaturgiques auprès d’autrices et d’auteurs de la relève.

Sa pièce ColoniséEs (René Richard Cyr, CTD’A (Montréal), 2019) a été lauréate du prix Michel-Tremblay et finaliste des Prix Littéraires du Gouverneur Général du Canada, en 2019.

Son théâtre est publié chez Dramaturges Éditeurs.

Sébastien Bournac

En parallèle d’études littéraires et dramaturgiques, Sébastien Bournac découvre la mise en scène avec le théâtre universitaire.

Après plusieurs collaborations artistiques (au Théâtre National de la Colline, au Théâtre des Amandiers) et expériences d’assistanat à la mise en scène (notamment auprès de Jean-Pierre Vincent), il est engagé en 1999 au Théâtre National de Toulouse comme collaborateur de Jacques Nichet sur plusieurs spectacles.

On lui confie alors la responsabilité pédagogique et artistique de l’Atelier Volant du TNT [2001/03] avec lequel il crée un diptyque fondateur à partir de l’œuvre de Pasolini.

En 2003, il fonde la compagnie Tabula Rasa qu’il développe en région pendant une quinzaine d’années à travers des compagnonnages et résidences au long cours avec le Théâtre de Cahors, le Théâtre de la Digue [Toulouse], la MJC de Rodez, le Scène Nationale d’Albi…

Fort de cette expérience, en avril 2016, il prend la direction du Théâtre Sorano [Toulouse].

En quelques mots…

Polyphonie
Paroles citoyennes
Génération
Mosaïque
Liste
À voir aussi