(…)
18 – 19 novembre 2021
 

Les Étoiles

Texte et mise en scène
Simon Falguières
Spectacle présenté avec le
Théâtre Sorano dans le cadre du Festival Supernova #6

Représentations

Jeu. 18 nov. 2021
20h00
Ven. 19 nov. 2021
20h00
* Représentations scolaires

Distribution

Texte et mise en scène
Simon Falguières
Spectacle présenté avec le
Théâtre Sorano dans le cadre du Festival Supernova #6
Avec
John Arnold, Agnès Sourdillon, Mathilde Charbonneaux, Charlie Fabert, Pia Lagrange et Stanislas Perrin
Scénographie
Emmanuel Clolus
Lumières
Léandre Gans
Son
Valentin Portron
Costumes
Lucile Charvet assistée de Léa Bordin
Accessoires
Alice Delarue
Assistanat à la mise en scène
Edouard Eftimakis
Création film
Emmanuel Falguières
Régie générale
Clémentine Bollée
Dispositif sonore
Celsian Langlois
Régie plateau
Loïc Guyon
Administration et production
Martin Kergourlay et Justyne Leguy Genest

Production
Le K

Coproduction
La Colline – théâtre national, Théâtre du Nord – Centre dramatique national de Lille / Tourcoing / Hauts-de-France, Le Préau – Centre dramatique national de Vire, Le Tangram –
Scène nationale Évreux-Louviers, Le Trident – Scène nationale Cherbourg en Cotentin, Le CDN de Normandie-Rouen, DSN – Dieppe : Scène nationale

Soutien
Drac Normandie/ministère de la Culture, la DGCA, la Région Normandie, le département de l’Eure et avec la participation artistique du Jeune Théâtre National

Ce spectacle est automatiquement éligible au dispositif interrégional Avis de tournée pour les saisons 2020-2021 & 2021-2022.

Ce texte bénéficie du soutien financier et de l’accompagnement d’ARTCENA dans la catégorie Littérature dramatique.

Simon Falguières est artiste associé au Théâtre du Nord à Lille et au Préau – Centre dramatique national de Vire.

Informations

Le CUB
2h15


TARIF A

Saison 2021-2022
Créé ici
Nouveau 21-22
Théâtre

Résumé

Ezra, un jeune poète, vit avec Pierre, son père, Zocha, sa mère et L’Oncle Jean. L’Oncle Jean est le frère de Zocha, on le dit bête.

Un jour, Zocha meurt. Tout le monde se met au travail pour lui dire adieu. L’Oncle Jean construit le cercueil. Le père, jardinier, plante des jonquilles et des pivoines autour du trou dans le jardin. Ezra doit écrire l’éloge funèbre. Le jour de l’enterrement, le jeune poète perd ses mots et l’oraison funèbre devient un grand silence.

Ezra décide de quitter ses proches. Il part dans la nuit du monde, jusqu’aux étoiles, pour retrouver les mots perdus.

Teaser

Extrait

Les Étoiles

Le Vieil Ezra. – Je m’appelle Ezra.
J’étais le Poète de cette histoire.
J’étais né dans une maison blanche à la périphérie d’une ville du Nord.

Une maison apparaît. Forme d’une maison dessinée par un enfant. Des tuiles rouges, un mur en crépi blanc sans fenêtre. Une porte donne sur l’avant-scène.

J’étais né de Pierre et de Zocha. D’un amour sans étreinte. D’un amour inégal comme toujours.
J’étais né, seul enfant, dans une maison blanche, au fond d’une impasse que l’on nommait: l’allée aux Cerisiers.

Un cerisier apparaît.

J’ai grandi sans frère. J’ai grandi avec l’Oncle Jean, le frère de maman.
L’Oncle Jean avait un front trop grand. On le disait bête. Il n’avait jamais pu sortir, jamais pu lire, jamais pu serrer une femme dans ses mains, dans ses pattes.
L’Oncle Jean avait des pattes pour bâtir seulement des meubles ou bien des figures de bois. Des visages qu’il peignait avec du charbon et des gouaches tôt le matin avant de faire les petites tâches.

Le jeune Ezra entre.

Me voilà, jeune, sous un dernier soleil.
Ici commence l’histoire du poète
qu’un jour a perdu les mots.
Ici commence mon histoire.
Comme toutes les histoires, ici, elle commence aux portes de la maison.
Ici commence le conte du poète
qu’un jour a perdu les mots.
Comme tous les contes, ici, il commence par la mort de la mère. La mort de ma mère.
Les coups que vous entendez… C’est le maillet de l’oncle Jean qui cogne dans le garage, sans larmes, les chevilles de bois pour assembler le cercueil où l’on mettra sa sœur.
Le chant que vous entendez… C’est mon père qui plante d’innombrables jonquilles, d’innombrables pivoines autour du trou dans le jardin.
Le hurlement à la mort que vous entendez… C’est le chien attaché au muret qui pleure sa maîtresse.

Simon Falguières, Les Étoiles, Actes Sud-Papiers, 2020

Les Étoiles, […] un tempétueux voyage imaginaire, aussi fantasque que mélancolique, dans les déchirements intimes du monde et du moi.

Le jeune metteur en scène propose une évasion poétique à travers l’inconscient d’un jeune personnage.

En quelques mots…

Eloge funèbre
Introspection
Voyage poétique
Mosaïque
Liste
À voir aussi