JournalThéâtredelaCité

(…)
Journal
À la une
Publié le 2 décembre 2022

On pourrait toutes et tous, d’emblée, s’interroger à nouveau sur le sens du mot, mais ce serait devoir faire un trop long retour, ici, sur des siècles de luttes, débats, manifs et victoires (tout de même) menés par les femmes pour dénoncer les inégalités qui les entravent et les violences qui leur sont faites. Féministes nous le sommes, encore et toujours, résolument, par conviction et par nécessité. Féministes vous dev(ri)ez l’être, ostensiblement, solidairement, en toutes occasions, vous, nos déclarés-alliés, les hommes. Jusqu’à ce qu’en tout nous soyons – tranquillement et toute colère bue – vos égales. Alors, à défaut de redéfinir encore une fois le terme et de perdre un temps précieux à redessiner les contours d’une liberté qu’on veut au contraire de droit, inaliénable et sans limites, penchons-nous sur ce que le théâtre s’engage à faire entendre de cette voix des femmes.

Monsieur, Madame

Tendons l’oreille !

Publié le 24 décembre 2019

Le « son », c’est un tout petit mot qui recouvre une foule de choses, surtout dans un grand théâtre comme le ThéâtredelaCité : derrière ces trois lettres, il y a des bruitages fabriqués ou des ambiances sonores peaufinées en studio, des piles d’amplis qui rugissent ou des micros ultra-sensibles qui vous susurrent à l’oreille.

Surprises
Publié le 24 décembre 2019

Cette planche datée de 1918 fait partie de la série Krazy Kat, un comic strip créé par George Herriman qui paru pendant plus de 30 ans dans les journaux américains. Une vraie pépite qui influença les grands noms de la bande dessinée !

Surprises
Publié le 15 octobre 2019

Woshibai est un bédéaste et illustrateur originaire de Shanghai.
Il conçoit des récits sans mots qui mettent en scène nos incertitudes et nos angoisses existentielles. Il nous présente ici l’un d’eux, intitulé Direction (方向).

Monsieur, Madame
Publié le 15 octobre 2019

Une fois n’est pas coutume, le pluriel s’impose dans cette rubrique « Monsieur Madame » : en matière de construction de décor en effet plus qu’ailleurs le job se joue toujours en équipe. Et le féminin, quoiqu’encore non majoritaire, y tient bien sa part.

Publié le 15 octobre 2019

Le ThéâtredelaCité, avec de précieux partenaires du monde de l’enseignement et du secteur associatif, mène divers projets d’éducation artistique et culturelle s’adressant à tous dès 5 ans.
Autant d’endroits de rencontres…
Rencontres avec des œuvres : des textes, des spectacles. Des mondes écrits, qui prennent corps, chair et voix. Des histoires qui prennent place autant dans le cœur que dans l’intelligence.
Rencontres avec un lieu : un théâtre, qui devient familier, parce que l’on en visite les coulisses, parce que l’on y vient, que l’on y revient, que l’on y vit des émotions fortes et que s’y ouvrent bien des possibles.
Rencontres avec des artistes : des auteurs, des metteurs en scène, des comédiens. Avec leurs connaissances, avec leurs compétences, avec leur regard.
Rencontres entre élèves ou entre élèves et professeurs, entre citoyens, parce que l’aventure partagée fait sens, donne direction et signification.
Présence à soi-même, parce que toutes ces rencontres, fondamentales dans les démarches de création initiées, sont ressources de vie, de désir, de confiance et d’espérance.

Publié le 15 octobre 2019

Ouvert à tou.te.s, le ThéâtredelaCité développe sa politique d’accessibilité, notamment à l’attention des personnes en situation de handicap visuel ou auditif. Il s’agit de prendre en compte les besoins de chacun, veiller à un meilleur accès de l’ensemble des publics à la culture, favoriser la rencontre avec des oeuvres et des artistes.
Lao (J’en rêve, viens me chercher) de Daniela Labbé-Cabrera et Aurélie Leroux sera adapté en langue des signes française.
Cet automne, La DOUBLE inconstance de Marivaux mis en scène par Galin Stoev et Nous, dans le désordre d’Estelle Savasta seront proposés en audiodescription.

Arts vivants / International

24 septembre – 12 octobre 2019

Publié le 5 juin 2019

Trente partenaires artistiques de la métropole toulousaine qui allient leurs énergies pour créer une joyeuse dynamique d’ouverture de saison les années impaires, c’est cela La Biennale internationale des arts vivants.
Dépassant les esthétiques et les territoires, le partage en est la valeur phare : équipes artistiques, thématiques scéniques et publics de tous horizons se répondent, contrastent et se mélangent.
Pour retrouver le plaisir et l’inattendu du spectacle vivant et réinventer des façons d’être ensemble.

Surprises

© Marie Guillard, 2017

Publié le 20 février 2019
3 questions à…
Publié le 20 février 2019

Fondateur et directeur de la Librairie Ombres Blanches.
Implantée au cœur de Toulouse depuis 1978, la Librairie Ombres Blanches a, dès ses débuts, tissé des liens très forts avec le monde de la culture et les théâtres de la ville. Retour sur une histoire partagée depuis quarante ans…

Monsieur, Madame
Publié le 20 février 2019

Son rôle va bien au-delà de trouver les accessoires qui donnent à un spectacle son esthétique. Cheville ouvrière du décor, l’accessoiriste recherche les objets qui vont habiter le plateau. Souvent, il les fabrique lui-même. Ce poste-clé requiert débrouillardise, technicité et surtout de la créativité : un ingrédient dont Jean-Pierre Belin, quarante ans de maison au service du CDN, a à revendre !