(…)
Journal
Publié le 17 novembre 2021

Avec Huit heures ne font pas un jour, Julie Deliquet poursuit son travail d’adaptation d’œuvres cinématographiques au plateau. En choisissant cette mini-série
tournée pour la télévision allemande au début des années 1970 et méconnue en France, la metteuse en scène nous invite à redécouvrir Rainer Werner Fassbinder sous un nouveau jour : celui de l’espoir et de la joie !

Dossiers et reportages

DOSSIER : L’ATELIERCITÉ

Publié le 17 novembre 2021

Pendant le confinement, vous n’avez pas pu assister à la création du spectacle au CUB en décembre 2020, certain∙e∙s
d’entre vous ont eu la chance de découvrir son adaptation en plein air cet été. Vous pourrez être beaucoup plus nombreux∙ses à le voir au ThéâtredelaCité du 9 au 19 décembre puis en tournée de janvier à avril 2022 !

Dossiers et reportages

DOSSIER : L’ATELIERCITÉ

Publié le 17 novembre 2021

À 27 ans, il est le metteur en scène associé à l’AtelierCité, la troupe éphémère du ThéâtredelaCité installée dans les murs. Il partage avec ces comédien∙ne∙s en devenir l’enthousiasme des jeunes artistes auxquel∙le∙s on donne enfin carte blanche pour bâtir et montrer leur travail dans de bonnes conditions. Sorti récemment de l’école du TNS, Simon-Élie Galibert a choisi Thomas l’Obscur, roman incontournable de Maurice Blanchot comme porte d’entrée sur son univers et une histoire d’amour ratée comme point de départ…

Dossiers et reportages

DOSSIER : L’ATELIERCITÉ

Publié le 17 novembre 2021

Depuis deux ans, malgré les théâtres fermés et les publics confinés, l’AtelierCité, la troupe éphémère du ThéâtredelaCité, n’a pas chômé. De la création du Tartuffe à la tournée de Faustus à venir dans les lycées d’Occitanie, des toutes dernières créations Sans fins. et Chiot de garde aux seul∙e∙s en scène d’ancien∙ne∙s de l’AtelierCité (La Fugue, J’ai rêvé d’un cafard…), la variété des propositions qu’ils∙elles nous donnent à découvrir cette saison témoigne de la belle vitalité du dispositif.

Publié le 17 novembre 2021

La pandémie que nous traversons et ses conséquences en cascade dans les recoins les plus inattendus de nos vies ont mis en exergue bien des mutations à l’œuvre dans nos sociétés. Devoir redéfinir la place de chacun∙e dans un espace-temps si différent de celui qui pouvait paraître immuable constitue également une riche expérience collective. Des lignes bougent, d’autres s’affirment plus fort, d’autres encore tentent de survivre à leur propre mort. Le monde occidental tremble sur ses fondations. Ce n’est pas sa première révolution. Tout cela fait que les schèmes habituels de la pensée échouent à embrasser la complexité d’un temps où tout va plus vite. Idéologies politiques, structures sociales et même la toute-puissante économie vacillent sur leurs certitudes quand elles ne sont pas en faillite. Entre espoirs, fantasmes et craintes d’un hypothétique « monde d’après », comment penser le présent ?

Publié le 17 novembre 2021

Ils sont nombreux dans l’histoire du théâtre : érigés en mythes tels Roméo et Juliette sous les ors de toutes les scènes du monde ou, plus discrets et proches de nous, héros ténus d’histoires minces qui pourtant nous subjuguent, les gens qui s’aiment sont toujours un peu les mêmes comme dit la chanson de Sheller. En janvier en tous cas, ils voisineront librement dans les créations à l’affiche, entre la démesure de la Grande Histoire et le petit périmètre subtil de l’intime.

Le réel, alibi de Milo Rau

Publié le 17 novembre 2021

Comment faire exister une victime sur scène ? Avec six acteur∙rice∙s, professionnel∙le∙s et amateur∙ rice∙s, Milo Rau enquête sur le meurtre d’un jeune homme homosexuel violemment assassiné à Liège en avril 2012. À la recherche des émotions de base de l’expérience tragique, le metteur en scène tend vers des questionnements universels, en prenant comme point d’ancrage le cas tragique d’Ishane Jarfi : Comment se confronter à l’Histoire ? Comment peut-on représenter la violence sur scène ?
Après quatre ans d’attente et de rendez-vous manqués à cause de la fermeture des théâtres, nous sommes très heureux de pouvoir (enfin) recevoir Milo Rau et son équipe. Énorme succès présenté au Festival d’Avignon en 2018, La Reprise. Histoire(s) du théâtre (I) renouvelle le désir du metteur en scène suisse allemand de questionner les possibilités du théâtre face au réel. Cette mise en tension s’impose comme le fil rouge de l’ensemble de ses créations et prend le∙la spectateur∙rice à partie sur la représentation de drames bouleversants tels Five easy piece (2016) et Familie (2020). Fruit d’un travail collectif, la pièce de Milo Rau raconte la naissance d’une tragédie contemporaine et l’émergence d’une réflexion sur un art de théâtre essentiel : Qu’est-ce que l’émotion, la vérité, la présence, l’engagement artistique ?

Publié le 17 novembre 2021
Publié le 17 novembre 2021

BÉLIER
Tournant en rond dans ton bocal depuis trop longtemps, tu aspires à découvrir de nouveaux horizons. Tel L’Enfant Océan dans Ponyo sur la falaise, fuis les personnes qui veulent restreindre tes possibles et laisse-toi emporter par la première vague venue.

Monsieur, Madame

Autant de publics que de spectacles

Publié le 17 novembre 2021

Comment donner envie aux gens de pousser la porte d’un imposant bâtiment tout de verre vêtu comme peut l’être le ThéâtredelaCité ? Comment démystifier sans relâche l’image du théâtre réservé aux initié∙e∙s ? Dès le hall, réchauffer les espaces, donner à chacun∙e l’assurance qu’il∙elle y est bienvenu∙e, faire coïncider la timidité vaincue et l’émotion d’une première découverte, le confort d’un fauteuil et la rencontre intime avec un spectacle, des grandes lignes de développement aux plus petits détails, tout ceci fait partie du rôle du service des publics.

Publié le 14 février 2022

BÉLIER
La montée de sève du printemps te réussit à merveille ! Continue de croître et de bourgeonner, tu es le phénix des hôtes de ces bois. Mais tout en déployant ton ramage, garde en tête que dans Une forêt, tout est interdépendant.

TAUREAU
Mercure rétrograde dans ton signe pour ton anniversaire et t’offre un aller simple vers le Far West. Ta malignité et ton panache relègueront le bon, la brute et le truand au rang de figurants, mais prends garde à ne pas Faillir Être Flingué, Lucky Luke rode et il tire toujours plus vite que son ombre.

GÉMEAUX
La réponse des Hommes et des Femmes n’a jamais été très claire concernant le sens de la vie, le port de la charentaise ou la taxation du capital. Celle des astres concernant ton avenir est, par contre, limpide : ces mois-ci seront radieux (mais oublie les pantoufles) !

CANCER
La réalité des Contes et Légendes de l’enfance n’est pas forcément transposable dans le présent : de nos jours, le Petit Chaperon rouge aurait un GPS pour traverser la forêt, la femme de Barbe bleu aurait envoyé un texto à sa sœur Anne et Raiponce serait une influenceuse capillaire sur les réseaux sociaux. Ne t’arrête pas à ce constat, ils ont encore beaucoup à t’insuffler.

LION
Il est vraiment joli ce fichier Projet.PDF, que tu as réalisé consciencieusement en puisant dans tes désirs. C’est vrai qu’il orne particulièrement bien le bureau de ton ordinateur néanmoins, ne serait-il pas temps de l’imprimer et de le transposer en Projet.ACTION ?

VIERGE
Les échéances électorales renforcent la tempête politique, brouillant les courants et faisant apparaître dans l’air du temps des paroles parfois changeantes. Arrime-toi aux qualités d’analyse et de critique conférées par ton signe et, aidé·e par Bruno Latour, réfléchi à « où atterrir » ? N’hésite pas à nous dire « Là ! », si tu trouves la réponse.

BALANCE
La réponse que tu cherches est murée dans une chambre jaune. Pour la trouver, La Disparition du Paysage visible est nécessaire. Ferme les yeux, laisse glisser tes pensées jusqu’à cet endroit et sers-toi du bon bout de ta raison pour la libérer. Tu verras au passage que le presbytère n’a rien perdu de son charme ni le jardin de son éclat.

SCORPION
Depuis des années tu espères toi aussi Un sacre français à l’Eurovision. Mais avons-nous réellement une chance tant que tu ne te lances pas dans la compétition ? En finale en 65, France Gall chantait « Suis-je meilleure, suis-je pire qu'une poupée de salon ? » Alors ne fais pas ta chiffe molle et pars t’entraîner dans le premier karaoké !

SAGITTAIRE
Ce n’est pas parce que tu as égaré le chandelier qui te permettrait d’illuminer les prochaines semaines qu’il faut de suite t’exclamer « J’accuse Madame Pervenche ou le révérend Olive ». En attendant de résoudre le mystère, sers-toi de la clef anglaise pour resserrer tes liens amicaux. (PS : Tu es sûr d’avoir regardé dans la Véranda ?)

CAPRICORNE
Telle une compagnie aérienne faisant voler ses avions à vide pour conserver ses créneaux dans les aéroports, tu dépenses beaucoup de ressources pour faire perdurer des choses du passé. Change de mode et laisse la nouveauté te percuter à la vitesse d’un TGV. Tout en sera bonifié, De ta force de vivre à ton environnement.

VERSEAU
Alors oui les bottes de 7 lieues, oui Uranus septième planète du système solaire, oui l’ogre est anéanti mais non, il n’y a pas de projet secret de la CIA nommé Le Petit Poucet visant à détruire Uranus, l’astre régnant sur ton signe. Non. Un conseil : traîner au ThéâtredelaCité plutôt que sur internet.

POISSON
Ton ciel sera encore plus étincelant qu’une robe de Dalida période disco ce printemps ! Avec Jupiter, Mars et Vénus qui viennent te faire les yeux doux, tu seras comme Gigi l’amoroso au Bal des lucioles : toujours vainqueur, parfois sans cœur, mais jamais sans tendresse.

POULPE-PANTHÈRE AILÉ
Envie de changer de signe ? C’est possible avec le Poulpe-panthère-ailé, le signe qui fait l’unanimité ! Rêvons en grand : Dans la mesure de l’impossible que te souhaites-tu ?