(…)
Journal
Monsieur, Madame
Publié le 14 février 2022

Caroline Chausson, responsable de l’AtelierCité,accompagne de jeunes comédien∙ne∙s professionnel∙le∙s, de leur éclosion jusqu’à leur envol dans le spectacle vivant.

Monsieur, Madame

Autant de publics que de spectacles

Publié le 17 novembre 2021

Comment donner envie aux gens de pousser la porte d’un imposant bâtiment tout de verre vêtu comme peut l’être le ThéâtredelaCité ? Comment démystifier sans relâche l’image du théâtre réservé aux initié∙e∙s ? Dès le hall, réchauffer les espaces, donner à chacun∙e l’assurance qu’il∙elle y est bienvenu∙e, faire coïncider la timidité vaincue et l’émotion d’une première découverte, le confort d’un fauteuil et la rencontre intime avec un spectacle, des grandes lignes de développement aux plus petits détails, tout ceci fait partie du rôle du service des publics.

Monsieur, Madame
Publié le 20 avril 2021

Elle est l'un de ces maillons indispensables du ThéâtredelaCité.

Monsieur, Madame

Jouer et rien d’autre

Publié le 9 décembre 2020

Christelle Simonin et Angie Mercier font partie des sept comédiens de l’AtelierCité, auxquels s’ajoute, pour cette promotion 2020-2021, un metteur en scène. S’ils ont pu appréhender jusqu’à aujourd’hui les contours de l’art de l’acteur, ils entrent désormais de plain-pied dans un métier pour lequel ils ont autant d’attentes que d’inquiétudes, autant de convictions que de questionnements.

Monsieur, Madame
Publié le 24 septembre 2020

« Les décors sont de Roger Hart et les costumes de Donald Cardwell » : qui a connu la célèbre émission Au Théâtre ce soir se souvient de cette phrase culte célébrant les costumes comme une composante fondamentale d’un spectacle. Sans pourpoints d’époque pas de véracité historique, sans manteaux de zibeline, pas d’Anna Karénine et sans tailleurs pastels, pas de Parapluies de Cherbourg : à l’écran et à la scène, l’habit fait le moine. Il conditionne la projection intime et l’identification du spectateur. Au ThéâtredelaCité, c’est une femme, Nathalie Trouvé, qui assume ce rôle jusqu’aux boutons pression car c’est une perfectionniste. Et une discrète cheffe d’orchestre…

Monsieur, Madame
Publié le 9 mars 2020

Donner vie, faire exister, procréer même, tels sont les termes que le dictionnaire propose pour définir le mot « production ». Les mots ne s’y trompent pas car s’agissant de spectacle vivant comme de naissances, le service a bien souvent une composition féminine. C’est le cas au ThéâtredelaCité où Sophie Cabrit et Benjamine Long forment le duo aux manettes de la « prod’ ».

Monsieur, Madame

Tendons l’oreille !

Publié le 24 décembre 2019

Le « son », c’est un tout petit mot qui recouvre une foule de choses, surtout dans un grand théâtre comme le ThéâtredelaCité : derrière ces trois lettres, il y a des bruitages fabriqués ou des ambiances sonores peaufinées en studio, des piles d’amplis qui rugissent ou des micros ultra-sensibles qui vous susurrent à l’oreille.

Monsieur, Madame
Publié le 15 octobre 2019

Une fois n’est pas coutume, le pluriel s’impose dans cette rubrique « Monsieur Madame » : en matière de construction de décor en effet plus qu’ailleurs le job se joue toujours en équipe. Et le féminin, quoiqu’encore non majoritaire, y tient bien sa part.

Monsieur, Madame
Publié le 20 février 2019

Son rôle va bien au-delà de trouver les accessoires qui donnent à un spectacle son esthétique. Cheville ouvrière du décor, l’accessoiriste recherche les objets qui vont habiter le plateau. Souvent, il les fabrique lui-même. Ce poste-clé requiert débrouillardise, technicité et surtout de la créativité : un ingrédient dont Jean-Pierre Belin, quarante ans de maison au service du CDN, a à revendre !

Monsieur, Madame
Publié le 1 décembre 2018

Il a longtemps fait partie des petits métiers du spectacle. Disparu au cinéma, on se souvient des paniers de glaces et de bonbons à l’entracte, il reste bien vivant au théâtre où il donne le ton et l’atmosphère d’une équipe. Principalement incarné par des étudiant.e.s, l’ouvreuse ou l’ouvreur est le premier visage qui vous sourit quand vous entrez au théâtre. Souleila Ukrainiec-Mahiddin, lève un pan du rideau sur ce métier essentiel et plus glamour qu’il n’y paraît.

Publié le 14 février 2022

BÉLIER
La montée de sève du printemps te réussit à merveille ! Continue de croître et de bourgeonner, tu es le phénix des hôtes de ces bois. Mais tout en déployant ton ramage, garde en tête que dans Une forêt, tout est interdépendant.

TAUREAU
Mercure rétrograde dans ton signe pour ton anniversaire et t’offre un aller simple vers le Far West. Ta malignité et ton panache relègueront le bon, la brute et le truand au rang de figurants, mais prends garde à ne pas Faillir Être Flingué, Lucky Luke rode et il tire toujours plus vite que son ombre.

GÉMEAUX
La réponse des Hommes et des Femmes n’a jamais été très claire concernant le sens de la vie, le port de la charentaise ou la taxation du capital. Celle des astres concernant ton avenir est, par contre, limpide : ces mois-ci seront radieux (mais oublie les pantoufles) !

CANCER
La réalité des Contes et Légendes de l’enfance n’est pas forcément transposable dans le présent : de nos jours, le Petit Chaperon rouge aurait un GPS pour traverser la forêt, la femme de Barbe bleu aurait envoyé un texto à sa sœur Anne et Raiponce serait une influenceuse capillaire sur les réseaux sociaux. Ne t’arrête pas à ce constat, ils ont encore beaucoup à t’insuffler.

LION
Il est vraiment joli ce fichier Projet.PDF, que tu as réalisé consciencieusement en puisant dans tes désirs. C’est vrai qu’il orne particulièrement bien le bureau de ton ordinateur néanmoins, ne serait-il pas temps de l’imprimer et de le transposer en Projet.ACTION ?

VIERGE
Les échéances électorales renforcent la tempête politique, brouillant les courants et faisant apparaître dans l’air du temps des paroles parfois changeantes. Arrime-toi aux qualités d’analyse et de critique conférées par ton signe et, aidé·e par Bruno Latour, réfléchi à « où atterrir » ? N’hésite pas à nous dire « Là ! », si tu trouves la réponse.

BALANCE
La réponse que tu cherches est murée dans une chambre jaune. Pour la trouver, La Disparition du Paysage visible est nécessaire. Ferme les yeux, laisse glisser tes pensées jusqu’à cet endroit et sers-toi du bon bout de ta raison pour la libérer. Tu verras au passage que le presbytère n’a rien perdu de son charme ni le jardin de son éclat.

SCORPION
Depuis des années tu espères toi aussi Un sacre français à l’Eurovision. Mais avons-nous réellement une chance tant que tu ne te lances pas dans la compétition ? En finale en 65, France Gall chantait « Suis-je meilleure, suis-je pire qu'une poupée de salon ? » Alors ne fais pas ta chiffe molle et pars t’entraîner dans le premier karaoké !

SAGITTAIRE
Ce n’est pas parce que tu as égaré le chandelier qui te permettrait d’illuminer les prochaines semaines qu’il faut de suite t’exclamer « J’accuse Madame Pervenche ou le révérend Olive ». En attendant de résoudre le mystère, sers-toi de la clef anglaise pour resserrer tes liens amicaux. (PS : Tu es sûr d’avoir regardé dans la Véranda ?)

CAPRICORNE
Telle une compagnie aérienne faisant voler ses avions à vide pour conserver ses créneaux dans les aéroports, tu dépenses beaucoup de ressources pour faire perdurer des choses du passé. Change de mode et laisse la nouveauté te percuter à la vitesse d’un TGV. Tout en sera bonifié, De ta force de vivre à ton environnement.

VERSEAU
Alors oui les bottes de 7 lieues, oui Uranus septième planète du système solaire, oui l’ogre est anéanti mais non, il n’y a pas de projet secret de la CIA nommé Le Petit Poucet visant à détruire Uranus, l’astre régnant sur ton signe. Non. Un conseil : traîner au ThéâtredelaCité plutôt que sur internet.

POISSON
Ton ciel sera encore plus étincelant qu’une robe de Dalida période disco ce printemps ! Avec Jupiter, Mars et Vénus qui viennent te faire les yeux doux, tu seras comme Gigi l’amoroso au Bal des lucioles : toujours vainqueur, parfois sans cœur, mais jamais sans tendresse.

POULPE-PANTHÈRE AILÉ
Envie de changer de signe ? C’est possible avec le Poulpe-panthère-ailé, le signe qui fait l’unanimité ! Rêvons en grand : Dans la mesure de l’impossible que te souhaites-tu ?