(…)
Journal
3 questions à…
Publié le 9 mars 2020

Le Centre hospitalier Gérard Marchant et le ThéâtredelaCité ont entamé une collaboration depuis trois saisons proposant aux patient.e.s de plonger dans l’univers du spectacle vivant : suivis de création, spectacles, rencontres avec les équipes artistiques au théâtre ou à l’hôpital ou encore interventions artistiques dans le cadre d’ateliers.

Monsieur, Madame
Publié le 9 mars 2020

Donner vie, faire exister, procréer même, tels sont les termes que le dictionnaire propose pour définir le mot « production ». Les mots ne s’y trompent pas car s’agissant de spectacle vivant comme de naissances, le service a bien souvent une composition féminine. C’est le cas au ThéâtredelaCité où Sophie Cabrit et Benjamine Long forment le duo aux manettes de la « prod’ ».

Surprises

(Little Nemo au Pays du Sommeil)

Publié le 9 mars 2020

Créée par l’auteur américain Winsor McCay en 1905 et publiée en premier lieu dans l’édition dominicale du quotidien New York Herald, Little Nemo in Slumberland est aujourd’hui considérée comme une œuvre majeure et visionnaire dans le domaine de la bande dessinée.

Monsieur, Madame

Tendons l’oreille !

Publié le 24 décembre 2019

Le « son », c’est un tout petit mot qui recouvre une foule de choses, surtout dans un grand théâtre comme le ThéâtredelaCité : derrière ces trois lettres, il y a des bruitages fabriqués ou des ambiances sonores peaufinées en studio, des piles d’amplis qui rugissent ou des micros ultra-sensibles qui vous susurrent à l’oreille.

3 questions à…
Publié le 24 décembre 2019

Directrice générale de Milan Presse, avec qui le ThéâtredelaCité édite le guide Jeune Public Les enfants au spectacle.

Surprises
Publié le 24 décembre 2019

Cette planche datée de 1918 fait partie de la série Krazy Kat, un comic strip créé par George Herriman qui paru pendant plus de 30 ans dans les journaux américains. Une vraie pépite qui influença les grands noms de la bande dessinée !

Surprises
Publié le 15 octobre 2019

Woshibai est un bédéaste et illustrateur originaire de Shanghai.
Il conçoit des récits sans mots qui mettent en scène nos incertitudes et nos angoisses existentielles. Il nous présente ici l’un d’eux, intitulé Direction (方向).

Publié le 15 octobre 2019

Ouvert à tou.te.s, le ThéâtredelaCité développe sa politique d’accessibilité, notamment à l’attention des personnes en situation de handicap visuel ou auditif. Il s’agit de prendre en compte les besoins de chacun, veiller à un meilleur accès de l’ensemble des publics à la culture, favoriser la rencontre avec des oeuvres et des artistes.
Lao (J’en rêve, viens me chercher) de Daniela Labbé-Cabrera et Aurélie Leroux sera adapté en langue des signes française.
Cet automne, La DOUBLE inconstance de Marivaux mis en scène par Galin Stoev et Nous, dans le désordre d’Estelle Savasta seront proposés en audiodescription.

Publié le 15 octobre 2019

Le ThéâtredelaCité, avec de précieux partenaires du monde de l’enseignement et du secteur associatif, mène divers projets d’éducation artistique et culturelle s’adressant à tous dès 5 ans.
Autant d’endroits de rencontres…
Rencontres avec des œuvres : des textes, des spectacles. Des mondes écrits, qui prennent corps, chair et voix. Des histoires qui prennent place autant dans le cœur que dans l’intelligence.
Rencontres avec un lieu : un théâtre, qui devient familier, parce que l’on en visite les coulisses, parce que l’on y vient, que l’on y revient, que l’on y vit des émotions fortes et que s’y ouvrent bien des possibles.
Rencontres avec des artistes : des auteurs, des metteurs en scène, des comédiens. Avec leurs connaissances, avec leurs compétences, avec leur regard.
Rencontres entre élèves ou entre élèves et professeurs, entre citoyens, parce que l’aventure partagée fait sens, donne direction et signification.
Présence à soi-même, parce que toutes ces rencontres, fondamentales dans les démarches de création initiées, sont ressources de vie, de désir, de confiance et d’espérance.

Monsieur, Madame
Publié le 15 octobre 2019

Une fois n’est pas coutume, le pluriel s’impose dans cette rubrique « Monsieur Madame » : en matière de construction de décor en effet plus qu’ailleurs le job se joue toujours en équipe. Et le féminin, quoiqu’encore non majoritaire, y tient bien sa part.

Surprises
Publié le 22 septembre 2021

BÉLIER
Le wombat étouffe ses victimes avec ses fesses, Le temps que le cœur cesse. Toi au contraire, tes mouvements de popotin quand tu danses redonnent vie à tous les cœurs gris. Prépare ta playlist et mets-nous des paillettes (biodégradables) plein les yeux !

TAUREAU
À l’image d’un Georges Perec qui se souvient ou d’un Philippe Delerm célébrant la première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, profite de l’été indien pour dresser la liste de tous les moments, anodins et pourtant si riches, que tu vivras. Puis fais-les résonner avant que la Campana ne sonne l’arrivée de l’hiver.

GÉMEAUX
As-tu déjà vécu quelques expériences paranormales ? Pour Halloween, oublie ton costume de citrouille et prépare plutôt des bougies pour une petite séance de spiritisme. Début novembre, c’est chez les Esprits qu’il te faudra aller puiser quelques forces nouvelles.

CANCER
Pour combler le désœuvrement causé par les restrictions sanitaires, tu as fini par regarder toutes les séries existantes. Mais ces heures de visionnage t’ont fait oublier qu’un changement fondamental est en gestation en toi. C’est certain : J’entends battre son cœur ! Il t’emmènera vers une nouvelle saison encore plus exaltante que tous les épisodes de Plus belle la vie.

LION
À force de ne voir des gens qu’à travers des écrans, de la réunion à l’apéro, tes relations aux autres se distendent. Certes les Spice Girls nous disent « friendship never ends » mais attention tout de même à ne pas mettre trop à l’épreuve tes amitiés, elles pourraient ne pas être toutes Sans fins.

VIERGE
Avec le soleil qui te confère audace et assurance et Mars qui passe réveiller tes pulsions conquérantes, ton début d’automne s’annonce déterminé ! N’écoute pas les oiseaux de mauvaise augure qui voudraient t’effrayer en prédisant que any attempt will end in crushed bodies and shattered bones, c’est au contraire l’heure de ton triomphe !

BALANCE
Tu peux jeter tes magazines psychos « Comment raviver la flamme du désir en temps covid ? ». Vénus vient t’aider à souffler tes bougies en lune montante et t’offre un sex-appeal tout en romantisme qui fera son petit effet ! Alors, Please Please Please, fais-en bon usage….

SCORPION
Trop occupé·e à célébrer la réouverture des discothèques en dansant sur La Kiffance de Naps, tu n’as pas pu faire de vœux en contemplant les étoiles filantes cet été. Profite de l’essaim de météorites des Orionides en octobre pour te rattraper car, ce trimestre, Les Étoiles seront à ton écoute !

SAGITTAIRE
Telle une bouteille de soda trop secouée, tu n’attends
qu’une ouverture pour exulter dans un geyser de lâcher-prise.
Avant de péter les plombs, cherche cette occasion qui te permettra de perdre la raison sans devenir complètement Loco.

CAPRICORNE
Saturne et ses sept anneaux (apathie, déprime, résignation, mollesse, tristesse, doute et fatalisme) séjournent dans ta constellation tout l’automne. Pour t’y préparer quoi de mieux qu’IvanOff ou un Feuilleton Goldoni ? Tu pourras ensuite décider si tu veux toi aussi mettre en échec le bonheur ou agir contre cette influence astrale.

VERSEAU
Il va falloir garder les pieds sur terre : Jupiter s’installe dans ton signe. Oui, chance et puissance seront au rendez-vous, mais aussi orgueil et autoritarisme et comme le monde n’a vraiment pas besoin d’un nouveau despote, ne te transforme pas en Faustus Ier.

POISSON
Après tous ces mois étriqués, tu aspires à vibrer et vivre en grand, à faire jaillir les émotions et l’imagination, à rêver et être surpris·e chaque jour. Rien de plus simple : fais de chaque soir une Nuit du Théâtre. Bonne nouvelle : les jours raccourcissent !

POULPE-PANTHÈRE AILÉ
Envie de changer de signe ? C’est possible avec le Poulpe-panthère ailé : la constellation qui fait l’unanimité ! Mais tu peux aussi inventer ton propre signe à partir de ton animal totem. Il suffit qu’il soit assez malin et fort pour t’extraire du Mazùt de ce contexte sanitaire.