Archives

Les vœux d’Ariane Mnouchkine à la jeunesse

Ariane Mnouchkine attache une importance viscérale à la transmission et au soin qu’une société accorde à sa jeunesse. Au Théâtre du Soleil, pas un jour ne passe sans qu’un groupe d’étudiants, de lycéens, de stagiaires ne soit accueilli par la troupe et accompagné dans leur découverte du théâtre. En 2014, sur le site de Mediapart, Ariane Mnouchkine adressait des voeux pour la nouvelle année. Et s’ils s’adressaient à tous, ils représentaient surtout un appel puissant et plein d’espoir pour la jeunesse… 

Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,  À l’aube de cette année 2014, je vous souhaite beaucoup de bonheur. Une fois dit ça… qu’ai-je dit ? Que souhaité-je vraiment ? Je m’explique : Je nous souhaite d’abord une fuite périlleuse et ensuite un immense chantier. D’abord fuir la peste de cette tristesse gluante, que par tombereaux entiers, tous les jours, […]

Ariane Mnouchkine et l’art du théâtre

Depuis presque de soixante ans, Ariane Mnouchkine remet l’art du théâtre sur le métier. Jamais, elle n’abandonne l’idée d’en explorer les profondeurs, d’en rechercher l’essence. De cette longue expérience, elle nous transmet aujourd’hui certaines de ses réflexions.

L’ARTISANAT DU THÉÂTRE  J’essaie d’employer les mots avec précaution. Le terme de « création » me semble un peu trop grand. « Artiste » désigne-t-il un créateur ou un médium, c’est-à-dire quelqu’un capable de recevoir quelque chose et de le redonner différemment ? Je préfère le mot « artisan » que je trouve très beau […]

Ariane Mnouchkine et l’Asie

La passion du théâtre d’Ariane Mnouchkine s’est révélée lors de son voyage initiatique en Asie en 1963. C’est aussi au cours de cette expédition qu’est née sa fascination pour le Japon dont émerge aujourd’hui L’Île d’Or. Le voyage en Asie ou l’acte fondateur…

UN RÊVE D’ENFANT  Pourquoi, petite fille, avant même de quitter Bordeaux, en 1946, donc avant l’âge de 7 ans, rêvais-je de faire un grand voyage en Chine ? Était-ce une image dans un conte pour enfants ? Une musique que j’avais entendue ? Une histoire qu’on m’avait racontée ? Aujourd’hui encore je ne sais pas. […]

Le Théâtre du Soleil, l’île d’Utopie

La vie d’Ariane Mnouchkine est intimement liée à l’histoire du Théâtre du Soleil, ce lieu unique au monde qui, depuis plus de soixante ans, partage avec le public sa grande utopie théâtrale. Voici comment a débuté l’épopée…

Tous les soirs, juste avant d’aller ouvrir la porte de notre théâtre, je rappelle aux jeunes femmes et jeunes gens qui viennent nous aider à servir les repas des spectateurs : « Mesdames et messieurs, attention, attention, notre théâtre va ouvrir ! » Et quand je suis très gaie, je dis même : « Attention, […]

Ariane Mnouchkine, la naissance d’une passion

Comment naît une vocation ? Comment, un beau jour, s’impose-t-elle à soi avec une telle force qu’elle emporte tout sur son passage et transforme une vie ? Où se nichent les origines mystérieuses d’une passion ? Ariane Mnouchkine nous livre ici les clés de son amour fou du théâtre…

LA RELATION AU PÈRE  Il me faut revenir à cette étoffe mystérieuse dont vous et moi, nous sommes tous faits, oeuvre de tisserands innombrables, célèbres ou ingratement ignorés. Il m’appartient aujourd’hui de tenter d’en reconnaître quelques-uns sans que cela devienne une liste assommante. Là, évidemment, je le sais, il faudrait que je vous parle de […]

Ariane Mnouchkine, une vie de théâtre

Accueillir le Théâtre du Soleil, c’est aussi avoir la chance de rencontrer Ariane Mnouchkine, découvrir son parcours exceptionnel, apprendre de son expérience. Il suffit de retracer sa carrière et l’impressionnante liste de ses créations pour comprendre déjà qu’à travers elle, c’est plus de soixante ans de l’histoire du théâtre qui s’offre à nous…

Ariane Mnouchkine est née en 1939 à Boulogne- Billancourt. Dès la fin des années 1950, elle se lance dans l’aventure théâtrale qu’elle conçoit forcément comme une aventure collective. Ariane Mnouchkine fonde avec des proches et dans un esprit communautaire le Théâtre du Soleil en 1964. Cette troupe, qui se veut plus qu’une simple compagnie, prend […]

L’Île d’Or… la grande aventure

En vérité le Théâtre est toujours une île. Cela ne se voit pas toujours au premier regard. Mais cela se sent et se soupçonne. Et un jour, sous une Tempête Politique, le Théâtre d’Or rompt les chaînes et les amarres et gagne le dehors.[…] Des quatre coins du pauvre monde nous ne sommes pas venus […]

Écrire pour… des collaborations inspirées

DOSSIER : ÉCRITURES DRAMATIQUES CONTEMPORAINES

La création est projection et rencontre – avec une œuvre, un motif, une question, une personne. Comme lors de la cristallisation amoureuse définie par Stendhal, de l’admiration naît le désir. De la muse naît l’inspiration. Reste ensuite à la conquérir et à se mettre au travail. Si écrire sur quelqu’un est déjà quelque chose, écrire pour quelqu’un – qui plus est au théâtre où la parole est performative – en est une autre : cela induit en effet un engagement actif de part et d’autre de la relation. Plus qu’un cadeau, c’est un appel. Une idée illustrée par l’écriture de La Disparition du Paysage de Jean-Philippe Toussaint et de la version française de J’accuse d’Annick Lefebvre.

LA DISPARITION DU PAYSAGE DE JEAN-PHILIPPE TOUSSAINT, ÉCRIT POUR DENIS PODALYDÈSET MIS EN SCÈNE PAR AURÉLIEN BORY Un homme, victime d’un attentat est immobilisé dans un fauteuil roulant devant sa fenêtre : de dos, il contemple Ostende et son brouillard, essayant de convoquer la mémoire de son vécu tandis que le mur d’un casino en construction vient progressivement obstruer […]

Adapter un roman au théâtre aujourd’hui : renouer autrement avec le récit ?

DOSSIER : ÉCRITURES DRAMATIQUES CONTEMPORAINES

L’histoire de l’adaptation du roman au théâtre est complexe et diverse, d’exercices d’admiration en controverses, de transpositions en trahisons — nécessaires —, d’écrasements en sublimations. Depuis le XIXe siècle, les deux genres n’ont cessé de se croiser, de converger pour mieux redéfinir leurs différences, faisant naître au passage des créatures hybrides. Au milieu du XXe siècle, la polyphonie des romans modernes tendait vers le théâtre et certaines pièces aux didascalies envahissantes flirtaient avec le genre narratif. Le début de notre siècle a vu fleurir les adaptations, tentatives parfois de retrouver du récit là où le théâtre post-moderne l’avait fait voler en éclats. Celles-ci demeurant tout de même majoritairement de l’ordre de la déconstruction. Qu’en est-il aujourd’hui ? Quelles démarches artistiques peuvent conduire le geste d’adaptation ? Et quelles écritures dramatiques peuvent naître de ces rencontres ?

J’AIME DE LAURE WERCKMANN, ADAPTÉ DU ROMAN DE NANE BEAUREGARD Un portrait de l’amour aujourd’hui : une seule longue phrase d’une femme qui égraine ce qu’elle aime chez son homme, traversant tous les interstices de la relation, tout le spectre des émotions. Une théâtralité évidente dans la forme de départ et pourtant, c’est bien d’adaptation qu’il s’agit. De […]

Mettre en scène ses propres textes : une démarche spécifique ?

DOSSIER : ÉCRITURES DRAMATIQUES CONTEMPORAINES

La plupart des metteur∙se∙s en scène convié∙e∙s ce printemps ont aussi écrit le texte de leur pièce : à l’instar de la façon dont se définit lui-même Joël Pommerat, ils∙elles sont « écrivain∙e∙s de spectacles ». Quelles motivations sont à l’origine de cette démarche ? Quels en sont les effets et les enjeux ? Et quel paysage théâtral est-ce que cela dessine ? Un regard transversal sur dix des pièces au programme et la parole croisée de trois auteur∙rice∙s et metteur∙se∙s en scène pour ouvrir quelques pistes de réponse.

DES CONTRAINTES CONJONCTURELLES AUX CHOIX ESTHÉTIQUES Pourquoi écrire ses propres textes ? Bien sûr, il y a la conjoncture, comme le rappelle Stéphane Gil : « depuis une douzaine d’années s’est opéré un changement total de modèle économique des productions théâtrales en France. Avant 2008, l’économie de la culture permettait de rémunérer tous les acteur∙rice∙s de la […]